RMC Sport

Real-Liverpool: retrouvailles très attendues, trois ans après le duel houleux Salah-Ramos

Trois ans après le sacre des Madrilènes à Kiev, le Real Madrid et Liverpool se retrouveront en avril en quarts de finale de la Ligue des champions (sur RMC Sport). L'occasion pour Mohamed Salah de prendre sa revanche sur Sergio Ramos, son ancien bourreau.

Ce sera l’autre choc des quarts de finale de la Ligue des champions. Si en France les regards seront surtout tournés vers la double-confrontation entre le PSG et le Bayern Munich, les duels à venir entre le Real Madrid et Liverpool s’annoncent tout autant passionnants. Le match aller est programmé en Espagne le mardi 6 avril et le retour aura lieu le mercredi 14 avril à Anfield, si la situation sanitaire liée au coronavirus le permet.

Il s’agira d’une revanche de la finale 2018 gagnée par les protégés de Zinedine Zidane. Alors doubles tenants du titre en Ligue des champions, les Madrilènes avaient signé un triplé historique en dominant les Reds à Kiev (3-1), bien aidés par le naufrage d’un certain Loris Karius. Une relance totalement manquée du portier allemand avait d'abord permis à Karim Benzema d’ouvrir le score. Puis Gareth Bale s’était offert un doublé avec notamment un incroyable ciseau retourné.

>> La Ligue des champions est à suivre en exclusivité sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

Cette rencontre avait aussi été marquée par la blessure et la détresse de Mohamed Salah, touché à une épaule après un choc avec Sergio Ramos en début de match. L’attaquant égyptien était sorti en pleurs, alors que l’Espagnol n’avait même pas été averti. En début de seconde période, le capitaine du Real avait ensuite asséné un coup de coude à Karius dans la tempe. Par la suite, celui qui cire aujourd'hui le banc du Hertha Berlin avait encaissé deux buts, sur deux boulettes. Quelques jours plus tard, deux spécialistes avaient expliqué que Karius avait été victime d’une commotion cérébrale peu avant de commettre ses erreurs. Si certains espéraient des excuses publiques de la part de Ramos, celui-ci avait préféré répondre avec ironie : "Le gardien (Karius) a dit qu'il avait eu une commotion après un choc avec moi. Il ne manque plus que Firmino dise qu'il a pris froid à cause d'une goutte de ma transpiration."

Pour Roberto Carlos, "Salah ne va même pas s'approcher de Ramos"

Une façon d’ajouter encore un peu plus d’huile sur le feu qui n’avait pas vraiment plu à Firmino : "OK, Ramos est un champion mais je pense que c'était idiot de sa part de dire ça." Le Real et Liverpool ne se sont plus affrontés depuis cette finale très tendue. Et qui pourrait avoir réveiller de douloureux souvenirs chez Jürgen Klopp. "C'est évidemment un tirage difficile, mais si vous regardez toutes les autres équipes, vous pensez ‘Oh mon Dieu’ parce qu'elles sont toutes fortes et ont toutes de la qualité, c'est clair", a-t-il réagi sur le site des Reds. "Nous les avons affrontés il y a plus de deux ans et ce fut une soirée difficile pour nous, alors avoir la chance de les affronter à nouveau est cool. C'est toujours difficile. Je pense que ce sera la première fois que j’affronterai le Real sans Cristiano, sans Bale. Mais évidemment Ramos est toujours là, Varane est toujours là, Kroos est toujours là, Modric est toujours là, Casemiro est toujours là, Carvajal est toujours là, Benzema est toujours là", a appuyé l’entraîneur allemand.

Bien sûr, les retrouvailles entre Salah et Ramos seront très attendues. Et pour Roberto Carlos, le numéro 11 de Liverpool pourrait bien avoir une petite appréhension à l’idée de retrouver celui qui avait gâché sa finale en 2018. "Salah ne va même pas s'approcher de Sergio", a plaisanté l’ancien latéral et légende du Real à l'annonce du tirage au sort, dans des propos rapportés par le quotidien Marca. "Nous allons jouer contre une bonne équipe. L'important pour Zidane est d’avoir tous ses joueurs prêts, qu'ils reviennent le plus vite possible", a-t-il ajouté, en faisant référence entre autres à Eden Hazard, actuellement blessé. Questionné sur son futur adversaire en conférence de presse, Zidane, lui, n'a pas voulu dire s'il s'agissait d'un "mauvais tirage ou d'un bon". "Nous savons combien cette confrontation sera difficile. Toutes les équipes sont difficiles à jouer à ce niveau. En ce moment ils sont très loin en championnat, mais c’est une équipe qui à n’importe quel moment peut jouer sa carte", a-t-il souligné.

Seulement sixième de Premier League, Liverpool semble loin de son niveau affiché ces deux dernières saisons, même si le huitième de finale de C1 contre Leipzig s'est déroulé sans encombre. Le Real est de son côté toujours à la lutte pour le titre en Liga, avec actuellement six points de retard sur l'Atlético, et vient de se débarrasser de l'Atalanta Bergame sur la scène européenne.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport