RMC Sport

Real Madrid-Chelsea: Benzema sauve des Madrilènes malmenés, grand suspense pour le retour

Le Real Madrid et Chelsea se sont quittés sur un nul ce mardi soir en demi-finale aller de Ligue des champions (1-1). Le club anglais a dominé en première période avec un très bon N'Golo Kanté, mais Karim Benzema a égalisé d'un superbe enchaînement.

Puisqu'ils ont été privés de Super League, le Real Madrid et Chelsea ont dû se reconcentrer ce mardi soir sur la bonne vieille Ligue des champions. Et commencer à se disputer en Espagne un billet pour la grande finale. Les amoureux de ballon ne s'en plaindront pas, puisque les deux clubs, malgré un certain déchet technique - la faute aussi à une météo très anglaise -, ont offert une rencontre assez ouverte.

Cette demi-finale aller, personne ne l'a remportée (1-1). Le Real, qui a débuté à l'envers, aurait bien pu la perdre, mais Karim Benzema, comme très, très souvent cette saison, l'a sauvé.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez en exclusivité de la Ligue des champions

Chelsea n'a pas su tuer la rencontre

Pendant toute une mi-temps, et même un peu plus, le choc a en effet ressemblé à un exposé sur l'utilité d'un numéro 9 de qualité au sein d'une équipe. Avec un exemple, et un contre-exemple. Le contre-exemple, c'était Chelsea. Parfaitement en place au coup d'envoi, la formation de Thomas Tuchel a perturbé la relance madrilène en pressant notamment son trio Modric-Casemiro-Kroos, et en se projetant vite une fois le ballon récupéré, avec un très bon N'Golo Kanté.

C'est d'ailleurs très logiquement que Pulisic a ouvert le score vers le quart d'heure de jeu en profitant d'une belle ouverture de Rüdiger pour devancer Courtois et finir avec sang-froid (1-0, 14e). Problème: Timo Werner, l'attaquant "vedette" des Blues à 53 millions d'euros, a gâché au moins trois occasions franches à cause d'un mauvais appel, d'un mauvais contrôle, ou d'une mauvaise frappe... Comme à la 10e minute de jeu, lorsqu'il a tiré sur Courtois alors qu'il était totalement seul dans les six mètres.

Benzema au milieu de l'orage

En face, le Real a souffert, le Real a subi, et n'a rien montré ou presque. Mais le Real avait donc Benzema. Un vrai buteur, en forme qui plus est. Sous des trombes d'eau, l'attaquant français a d'abord réveillé les siens en envoyant un missile du gauche, aussi puissant que soudain, sur le poteau de Mendy (23e). Un amuse-bouche, avant le plat du chef: un somptueux enchaînement contrôle de la tête, reprise de volée en pivot dans la surface londonienne pour fusiller le portier adverse et égaliser (1-1, 29e).

Ce 71e but en C1 a permis à l'ancien Lyonnais d'égaler la légende Raul et de devenir avec son aîné espagnol 4e meilleur réalisateur de l'histoire de la compétition. Il a aussi contribué à changer la physionomie de la rencontre. Sans doute refroidi, peut-être rattrapé par l'enjeu aussi, Chelsea s'est montré plus prudent, plus attentiste après la pause. Le Real a donc remis le pied sur le ballon, joué plus haut, et plus sereinement. Sans se procurer d'occasion chaude, malheureusement, et ce malgré l'entrée en jeu d'Eden Hazard. Il faudra se départager mercredi prochain, à Stamford Bridge.

C.C.