RMC Sport

France-Espagne: Deschamps salue "la rage de vaincre" de Benzema

Après la victoire des Bleus en finale de la Ligue des nations, Didier Deschamps a salué le caractère de Karim Benzema, auteur d’un but exceptionnel face à l’Espagne à Milan (2-1).

Il rêvait sans doute de Wembley. Et vise déjà Doha. Mais c’est à Milan, ce dimanche soir, que Karim Benzema a soulevé son premier titre en équipe de France. La Ligue des nations, après la frustrante élimination en 8es de finale de l’Euro au printemps dernier, et à treize mois de la Coupe du monde au Qatar. Et l’attaquant des Bleus a été encore une fois décisif, avec un but merveilleux (66e) pour égaliser et totalement relancer les siens, qui venaient d’être piégés par Mikel Oyarzabal (64e).

"Karim est un joueur essentiel, a souligné Didier Deschamps après la victoire face à l’Espagne (2-1). Il l'a prouvé sur ces deux matchs-là. Il a une qualité évidente, il est dans la lignée de ce qu'il réalise en club. Il a la rage de vaincre et c'est quelque chose de très communicatif. Je suis heureux pour lui, il a besoin de cela, car il ne va sûrement pas jouer quatre ou cinq compétitions derrière. Il a tout fait pour atteindre ce trophée."

Deschamps: "Ce n'est pas le même joueur qu'en 2015"

Depuis la Coupe du monde 2014 au Brésil, la dernière grande compétition pour laquelle il l’avait convoqué, Didier Deschamps a bien noté l’évolution de Karim Benzema. "Même s'il était déjà à un très, très bon niveau, il s'est amélioré dans plein de domaines, footballistiquement déjà dans sa participation au jeu, a expliqué le sélectionneur. Ce n'est pas le même joueur qu'en 2015, physiquement notamment, il faut voir comme il est affûté. Et humainement, sa situation n'est plus la même, il a gagné en maturité. Il est au top niveau depuis un moment et je suis très content qu'il puisse avoir des moments de joie en équipe de France. Pour l'avenir, c'est quelque chose d'important."

Et donc pour l’hiver 2022. Ça tombe bien, Karim Benzema y pense déjà. "J’avais vraiment envie de remporter un trophée avec l’équipe de France, a d’abord confié l’attaquant du Real sur M6 avant de se projeter. Ce n’était pas facile. On a montré la force de caractère de cette équipe. On ne lâche jamais rien. C’est le signe des grandes équipes de ne pas paniquer, de patienter. On a su mettre ces deux buts. On va profiter et bien préparer la Coupe du monde… et aller la chercher !"

LP