RMC Sport

Italie-Espagne: huées, banderoles insultantes, boulette… la sale soirée de Donnarumma

Gianluigi Donnarumma a reçu un accueil très hostile de la part de San Siro lors d’Italie-Espagne, mercredi, en demi-finale de la Ligue des nations (0-2). Conspué durant tout le match, le gardien du PSG, également visé par des banderoles, est apparu fébrile dans son ancien jardin milanais.

Déployée sur un pont à proximité de San Siro, la banderole a planté le décor dès la veille du match. Sur une bâche blanche, avec des lettres majuscules peintes en rouge, le message des ultras de la Curva Sud a balayé toute idée de réconciliation: "Donnarumma, homme de merdre. Tu ne seras plus jamais le bienvenu à Milan". Une manière de prévenir le gardien de l’équipe d’Italie, installée dans un hôtel voisin, de l’accueil qui lui serait réservé pour son grand retour à San Siro. Et Gianluigi Donnarumma a effectivement été sérieusement bousculé dans son ancien jardin.

Titulaire face à l’Espagne, mercredi en demi-finale de la Ligue des nations (0-2), l’ancien capitaine de l’AC Milan, parti librement au PSG cet été et remplacé par Mike Maignan, a été pris en grippe par le public lombard. Son nom a été sifflé dès la composition des équipes. Le portier de 22 ans a ensuite été copieusement hué dès l’échauffement, puis à chacune de ses prises de balle. De quoi déstabiliser le meilleur joueur de l’Euro 2021, qui est apparu fébrile dans ce choc face à la Roja.

Mancini "désolé" par les sifflets

Il ne peut pas faire grand-chose sur les deux buts de Ferran Torres, parfaitement servi par Mikel Oyarzabal. En revanche, il s’est rendu coupable d’une énorme faute de main en première période. Sur une frappe sans grand danger de Marcos Alonso, Donnarumma a laissé échapper le ballon, qui a terminé sur le poteau, avant que Leonardo Bonucci ne dégage en catastrophe sur sa ligne. Une action révélatrice de sa fébrilité. Face à l'attitude des supporters milanais, "Gigio" a eu du mal à se tranquiliser.

Même s'il a sorti un bel arrêt en fin de match devant le même Marcos Alonso, Donnarumma a semblé affecté par les démonstrations de haine à son égard. Dans une interview accordée à la Gazzetta dello Sport avant la rencontre, il avait fait savoir qu’il serait "peiné" "si quelque chose de négatif se produisait" avec le public de San Siro. Autant dire qu’il a eu de quoi être triste. Une situation qui a également chagriné Roberto Mancini. "Les sifflets contre Donnarumma? J’en suis désolé", a réagi le sélectionneur de la Squadra Azzura après la rencontre.

Rendez-vous à Turin dimanche

Reste à savoir comment le colosse d’1,96m (36 sélections) va se remettre d’une telle soirée. Après leur défaite contre les troupes de Luis Enrique, les champions d’Europe ont rendez-vous à Turin dès dimanche, pour le match de la troisième place de la Ligue des nations. Ce sera face au perdant de France-Belgique (prévu ce jeudi à 20h45). Dans un contexte sans doute plus apaisé au Juventus Stadium. L’occasion pour Donnarumma de boucler son rassemblement sur une note plus positive. Avant de retrouver la concurrence de Keylor Navas à Paris.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport