RMC Sport

Chelsea: Giroud défend son bilan avec une petite pique pour Sarri

Présent ce mercredi en conférence de presse, à trois jours du match entre la Turquie et la France comptant pour les éliminatoires de l'Euro 2020 (20h45 à Konya), Olivier Giroud a dressé le bilan de sa saison à Chelsea. Il a reconnu avoir eu du mal à comprendre le recrutement de Gonzalo Higuain en janvier dernier.

Malgré un temps de jeu réduit en championnat, Olivier Giroud a réussi sa saison en s’adjugeant le titre de meilleur buteur de la Ligue Europa, avec onze réalisations dont un but lors de la finale remportée par Chelsea face à Arsenal (4-1). Présent ce mercredi en conférence de presse, à trois jours du match de l’équipe de France contre la Turquie (20h45) dans le cadre des éliminatoires pour l’Euro 2020, l’ancien Montpelliérain a fait le bilan de ses derniers mois, expliquant tout d’abord ne pas en vouloir à Maurizio Sarri. "Je suis très content pour lui qu'il ait pu gagner son premier titre, même si ça n'a pas été facile pour moi. Les gens peuvent penser que je peux avoir une dent contre lui parce que je n’ai pas beaucoup joué, mais au contraire, je suis vraiment content pour lui. C'était un grand moment pour lui", a souligné le champion du monde français.

"Le recrutement d'Higuain? Ça n'a pas été évident à encaisser"

"Maintenant, c'est vrai qu'à un moment donné, quand je ne comprenais pas ses choix, je suis allé le voir dans son bureau. On a eu une conversation tout à fait normale et classique entre un joueur et son coach. Il m’a donné des explications", a-t-il poursuivi, avant d’adresser tout de même une petite pique à l’encontre de Sarri. "Ce qui a été un peu embêtant, c'est surtout en janvier quand il a préféré recruter un attaquant qu'il connaissait très bien de Naples, Gonzalo Higuain. Mon temps de jeu ne s’est pas amélioré. C’est sûr que ça n'a pas été évident à encaisser. Comme à mon habitude, j'ai essayé de garder le cap pour lui prouver que je pouvais jouer et être efficace dans notre équipe. J'ai essayé de toujours rester concentré sur ce que j’avais à faire pour lui prouver qu'il avait tort sur certains choix", a appuyé Giroud, apparu à 27 reprises en Premier League (2 buts).

"Vous savez comment c’est quand vous faites venir un joueur en janvier. C'est difficile après de le remettre sur le banc et un peu de se désavouer entre guillemets. C’était un peu la logique que Gonzalo continue le championnat et moi la Coupe d’Europe. Mais au final, c’est bien parce qu’en championnat on termine troisièmes et le trophée vient de la Coupe d'Europe. C’est une belle histoire", a conclu dans un sourire l’attaquant des Blues, qui a prolongé son contrat d’une saison en mai dernier.

RR