RMC Sport

Coronavirus: les Brésiliens ou Argentins de Premier League contraints à une quarantaine?

D'après le Daily Mail, les autorités britanniques n'ont pas l'intention d'assouplir leurs règles sanitaires sur les entrées et sorties. Ce qui pose problème au football anglais, dont plusieurs internationaux seront sans doute appelés en mars à se rendre dans des pays figurant sur "liste rouge". Or, de tels voyages impliquent une quarantaine obligatoire au retour.

S'ils se rendent dans des pays considérés à risque lors de la prochaine trêve internationale, les footballeurs de Premier League ne pourront sans doute pas échapper à une quarantaine obligatoire. Le Daily Mail affirme ce jeudi que les autorités britanniques n'ont pas l'intention d'assouplir les règles sanitaires sur les voyages. Cette décision pourrait pousser les clubs à ne pas laisser les joueurs à disposition des sélections nationales concernées par les restrictions.

Depuis le 15 janvier, le Royaume-Uni a renforcé ses restrictions sur les voyages. Toute personne provenant d'un pays ou d'un territoire inscrit sur la liste rouge officielle, établie par les autorités, est obligée de respecter une quarantaine stricte de 10 jours dans un hôtel approuvé par le gouvernement. L'Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, l'Équateur, le Portugal et l'Uruguay font partie de cette longue liste rouge, valable pour le moment jusqu'à la fin du mois de mars.

Brésil-Argentine le 30 mars

Les joueurs brésiliens comme Alisson Becker, le gardien de Liverpool, ou les joueurs portugais, comme Bruno Fernandes de Manchester United, ne peuvent donc pas rentrer dans leur pays sans éviter la quarantaine obligatoire. Ce qui pose donc problème pour la trêve internationale à venir, avec notamment des éliminatoires de Coupe du monde en Amérique du Sud. Ainsi, les 26 et 30 mars, la Seleção doit affronter la Colombie et recevoir l'Argentine. À cause de cette règle, l'UEFA a d'ailleurs été contrainte de délocaliser le match Arsenal-Benfica en Ligue Europa.

Pour ces internationaux, une quarantaine de dix jours à leur retour au Royaume-Uni signifie a priori que les clubs devront se passer d'eux pour au moins un match de championnat. Cette mesure pose aussi un problème sur la gestion de la condition physique, compte tenu de l'impossibilité de participer aux entraînements collectifs pendant la période d'isolement.

Dans ces conditions, les joueurs peuvent être retenus

Le Daily Mail croit donc savoir que les clubs, conscients de la réticence du gouvernement à faire une exception pour le football, vont tout de même faire une demande en ce sens. Ils espèrent notamment faire valider un protocole, en faisant en sorte que les internationaux concernés soient constamment dans des bulles sanitaires.

Si les autorités britanniques ne fléchissent pas, les clubs pourront s'appuyer sur les derniers textes de la FIFA pour retenir leurs joueurs. L'instance mondiale du football a fait savoir début février que les clubs n'auraient pas d'obligation de laisser les internationaux rejoindre leur sélection, si une quarantaine "d'au moins cinq jours" est obligatoire à leur retour. Plusieurs stars pourraient donc manquer à l'appel du Brésil-Argentine.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport