RMC Sport

La présentation de José Mourinho en 10 punchlines

José Mourinho

José Mourinho - AFP

Lors de sa présentation mardi, le nouvel entraîneur de Manchester United n’a pas déçu. José Mourinho a notamment évoqué les attentes, Wayne Rooney ou encore le départ de Ryan Giggs.

José Mourinho fait déjà le show. Nommé entraîneur de Manchester United , le technicien portugais a été présenté ce mardi, l’occasion pour lui d’enchaîner les punchlines.

A lire aussi >> Mourinho touchera moins que Guardiola

« Pas le poste de mes rêves »

« C’est difficile de trouver les mots pour décrire ce club. Je n’aime pas parler de ‘’poste de mes rêves ‘’ parce qu’il s’agit d’une réalité, je suis le manager de Manchester United. C’est un poste que beaucoup veulent mais que peu ont la chance d’avoir ».

« Le club est bien plus important que moi et la place de Manchester United est Ligue des champions. En juillet 2017, nous devons nous assurer que le club soit à sa place ».

Le plus grand club du Royaume-Uni

« Avec tout le respect que je dois aux autres clubs de Premier League, notamment celui qui a été ma maison pendant sept ans et où j’ai vécu des moments incroyables, je dois dire que je suis maintenant le manager du plus grand club du Royaume-Uni. Je ne dois plus me préoccuper autant des autres équipes ».

« Je suis un peu frustré de ne pas disputer la Ligue des champions cette saison. J’ai coaché environ 130 matches dans cette compétition et je ne cache pas que je suis à la poursuite du record de Sir Alex Ferguson ».

A lire aussi >> Le fils Mourinho à Fulham

Fergie les bons tuyaux

« Ferguson m’a conseillé de ramener un parapluie. Et hier, il pleuvait au-dessus du centre d’entraînement, c’était un excellent conseil ! Il m’a aussi dit de ramener une bouteille de vin pour les nombreuses fois où nous passerons du temps ensemble. Son opinion comptera beaucoup ».

Wenger taclé ?

« Certains entraîneurs ont remporté leur dernier titre il y a 10 ans. Moi, la dernière fois que j’ai gagné, c’était il y a un an. J’ai des choses à prouver mais à moi-même seulement, pas aux autres. Je ne me sens pas capable de travailler sans pouvoir gagner, c’est ma nature. Si j’ai des choses à prouver, qu’en est-il des autres managers ? ».

Le départ de Ryan Giggs

« Ce n’est pas de ma faute si Ryan Giggs n’est plus au club. Le poste que Ryan voulait, c’était le mien. Ryan Giggs voulait être l’entraîneur de Manchester United. Ryan a décidé de devenir entraîneur, comme moi il y a maintenant 16 ans. Ryan a fait un choix. Il aurait pu occuper le poste qu’il voulait au club, la direction voulait lui confier des responsabilités importantes mais il en a décidé autrement. Il s’est montré courageux et honnête donc je lui souhaite bonne chance. Et s’il veut revenir un jour, je ne l’en empêcherai jamais »

A lire aussi >> Quand Mourinho embrouillait ses vestiaires

Quid de Rooney

« Il y a de nombreux postes sur le terrain. Et le plus difficile est sans doute celui où on doit marquer des buts. Peut-être que Rooney n’est plus un attaquant, un numéro 9. Mais, avec moi, il ne sera jamais un milieu défensif, un joueur qui joue à 50 mètres des buts adverses. Il jouera en pointe, en 10, en neuf et demi mais pas milieu défensif ou milieu relayeur ».

« Bien sûr que les passes de Rooney sont fantastiques mais les miennes le sont aussi quand je ne suis pas pressé ».

Mourinho aime les jeunes

« J’ai fait débuter 49 joueurs. Vous voulez la liste ? Et parfois, vous devez intégrer des jeunes parce que vous avez des blessés. D’autres fois, il y a des matches avec moins d’enjeu et vous pouvez les faire débuter. Mais mon bilan en termes de blessures est très faible et la saison passée est la seule de ma carrière où je ne jouais pas le titre. Malgré ça, j’ai fait débuter 49 joueurs. C’est beaucoup. Encore une fois, dire que je ne fais pas confiance aux jeunes est un mensonge ».

dossier :

Wayne Rooney

ADS