RMC Sport

Man City : Nasri s’est pris "un vrai coup de pied aux fesses" par Guardiola

Samir Nasri et Pep Guardiola (Man City)

Samir Nasri et Pep Guardiola (Man City) - AFP

Pep Guardiola a tenté de retenir Samir Nasri cet été à Manchester City, avant qu’il soit prêté au FC Séville. L’ancien Marseillais a même eu droit à "un vrai coup de pied aux fesses" de la part du Catalan.

Une rencontre décisive pour Samir Nasri ? A son retour de vacances cet été, le Français a fait la connaissance de Pep Guardiola. D’abord mis à l’écart pour quatre kilos de trop, l’ancien Marseillais a ensuite failli être retenu par le Catalan, avant qu’il soit finalement prêté au FC Séville. "J’ai fait la présaison avec Guardiola, qui m’a fait prendre conscience de certaines choses, que j’étais un gâchis. Il me l’a dit plusieurs fois, a expliqué Samir Nasri sur la chaîne L’Equipe ce lundi. Il m’a même mis un coup de pied aux fesses, un vrai coup de pied aux fesses (rires). Au départ, j’avais quelques doutes, mais c’est vraiment le top du top en tant qu’entraîneur."

A voir aussi >> Man City : selon Nasri, Guardiola conseille aux joueurs d'avoir des rapports sexuels avant minuit

"J’ai eu une année galère avec des blessures et des problèmes dans ma vie personnelle, a confié le Français. J’ai eu des vacances, j’en ai profité et bien. Quand je suis revenu pour la présaison, j’étais un petit peu hors de forme. J’étais quatre kilos au-dessus. Guardiola a cette règle : au-dessus de deux et demi, tu ne t’entraines pas avec le groupe. C’est par rapport à Jerome Boateng, qui s’était blessé quatre mois l’année dernière. Il n’a pas pu compter sur lui pour les échéances de Ligue des champions. Je me suis entraîné tout seul, de mon côté."

A voir aussi >> Nasri : "J’ai réussi à faire changer d’avis Guardiola"

Guardiola pense que Nasri devrait être au Barça

"J’ai réussi à le faire changer d’avis, a poursuivi Samir Nasri. Une fois, deux fois. La deuxième fois, il s’énerve, il me dit : "T’es un gâchis. Avec tes qualités, tu ne dois même pas être ici à Manchester City, tu devrais être un joueur du FC Barcelone. Je ne comprends pas pourquoi tu as fait ça. Est-ce que c’est l’argent, des choses comme ça ?". Je lui ai dit non. Il y a des choses dans ma vie qu’on ne peut pas savoir. Vous avez ce cliché du joueur de foot, qui ne fait que ça, mais il y a d’autres paramètres qui entrent en compte. On a eu deux, trois discussions après. Il voulait que je reste et que je joue pour lui. Je lui ai dit : "Je ne peux pas, parce que tu ne peux pas m’assurer d’être titulaire". J’ai envie de jouer, de retrouver l’amour du jeu. Il m’a dit : "Je pense que tu fais une erreur, mais je respecte et puis tu as toujours deux ans de contrat". Samir Nasri finira peut-être par jouer pour Pep Guardiola.