RMC Sport

Manchester City: "Il m'a jugé en 2 matchs", Angelino règle ses comptes avec Guardiola

Très peu utilisé par Pep Guardiola lorsqu'il était revenu à Manchester City, le latéral gauche espagnol du RB Leipzig Angeliño a réglé ses comptes avec l'entraîneur catalan, regrettant que celui-ci ne lui ait jamais donné sa chance.

Tacticien salué, et souvent titré, Pep Guardiola n'est en revanche pas réputé pour être un champion du monde des relations humaines, et n'a pas toujours laissé un souvenir incroyable chez ses anciens joueurs... Dernier exemple avec Angeliño.

Le latéral gauche espagnol, officiellement transféré de Manchester City à Leipzig l'été dernier, a regretté ce mercredi que l'entraîneur catalan ne lui ait jamais vraiment donné sa chance à son retour en Angleterre à l'été 2019, après une saison très intéressante au PSV Eindhoven.

"Il m'a jugé sur deux matchs de pré-saison"

"Ça m'a tué et ça a tué ma confiance en moi, a confié Angeliño, selon des propos rapportés par les médias allemands. Quand je suis revenu à City, Pep m'a jugé sur deux matchs de pré-saison, et ne m'a ensuite jamais donné de réelle chance. Alors oui, je suis heureux d'être parti à Leipzig où je fais vraiment partie du club."

Et d'en remettre une couche au moment de comparer Guardiola et Julian Nagelsmann, l'entraîneur de l'équipe allemande: "Les deux aiment jouer au ballon et le récupérer très rapidement, a-t-il résumé. Mais il y a une différence, c'est que l'un m'a donné de la confiance et m'a permis de jouer. Pas l'autre."

Par le passé, plusieurs autres joueurs ont aussi déploré la gestion du technicien. Notamment Mario Götze, qui avait évolué sous les ordres du Catalan au Bayern. "Pep Guardiola était techniquement l'un des meilleurs entraîneurs, disait le milieu offensif allemand en 2018 dans un documentaire. Mais j'avais le sentiment qu'il ne pensait qu'au terrain et laissait de côté les gens. L'empathie n'était pas très grande chez lui, et ce n'était pas facile pour moi parce que j'avais connu Klopp, qui était comme un père dans le football. Pep était complètement différent. Un entraîneur de classe mondiale a besoin d'empathie, chaque athlète est également humain et vous devriez combiner les deux."

C.C.