RMC Sport

Manchester United : José Mourinho n’en peut plus de la Chine

-

- - AFP

La tournée de Manchester United en Chine vire au cauchemar pour José Mourinho. En travers de la gorge du manager des Red Devils : un vol perturbé par une tempête, une pelouse en piteux état et un centre d’entraînement trop petit.

S’il est encore sur le banc de Manchester United dans un an, José Mourinho demandera certainement à jouer l’International Champions Cup en Australie ou aux Etats-Unis. Confronté à des intempéries qui ont causé bien des maux aux Red Devils depuis leur arrivée en Chine il y a quatre jours, le manager est impatient de s’en aller.

« On va pouvoir s’entraîner là où les joueurs seront en sécurité »

« C'est bientôt la fin et on va pouvoir enfin rentrer pour s'entraîner dans des conditions où les joueurs seront en sécurité », a pesté le technicien portugais. Samedi, la moitié des joueurs des Red Devils a été contrainte à un atterrissage forcé à Tianjin en raison d'une tempête violente dans la capitale chinoise.

« Nous devions prendre deux vols différents, a expliqué Mourinho. Mais le second groupe n'a pas eu de chance et s'est retrouvé coincé dans un orage. Ils sont arrivés à une heure du matin à l'hôtel pour dîner. »

A lire aussi >> Pogba est « très loin » de valoir 100 millions pour Scholes

Autre problème : la pelouse du fameux "Nid d'Oiseau", le stade olympique de Pékin où United doit affronter lundi son rival de Manchester City, a été ravagée par le même orage. Les deux équipes ont donc dû s'entraîner au Centre sportif olympique.

Une salle « trop petite, trop pleine, trop chaude »

Un espace bien trop petit pour accueillir les nombreux journalistes présents sur place. Mourinho a même refusé de participer à une conférence de presse dans une salle bondée, jugée « trop petite, trop pleine et trop chaude », avant de se plier à l'exercice sur la piste d'athlétisme, sous les vivats de bruyants supporteurs.

A lire aussi >> Mourinho interdit Pokémon Go avant les matches

la rédaction avec AFP