RMC Sport

Manchester United-Liverpool: les Reds arrachent un point, les buts de Rashford et Lallana

Fin de série pour Liverpool, qui a concédé le match nul ce dimanche sur le terrain d'un Manchester United en souffrance (1-1), dans l'affiche de la neuvième journée de Premier League. Après un but de Marcus Rashford qui fait enrager Jürgen Klopp contre l'arbitrage, Adam Lallana a logiquement égalisé en fin de rencontre.

Old Trafford ne réussit pas à Jürgen Klopp, qui ne s'y est jamais imposé. Et la première victoire kloppienne dans l'antre des Red Devils n'était pas prévue ce dimanche. Liverpool ramène tout de même un match nul de la pelouse de Manchester United (1-1), dans l'affiche de la neuvième journée de Premier League.

C'est une fin de série pour Liverpool, qui restait sur un sans-faute de huit victoires en autant de journées de championnat cette saison, 17 d'affilée depuis la fin de la saison dernière. Avec le record de Manchester City (18 victoires de suite en Premier League) en ligne de mire. L'équipe reste leader avec six points d'avance sur les Cityzens. Mais a montré quelques signes inhabituels.

>>> Cliquez ici pour suivre le feuilleton de la Premier League en vous abonnant à RMC Sport

Le tournant du but polémique de Rashford

L'agacement a pris la main à partir de la 36e minute, sur le but de Marcus Rashford au terme d'un contre éclair efficace. Mais au départ de l'action lancée par Daniel James, Divock Origi reste au sol, touché par Victor Lindelof. Le contact est léger, l'attaquant belge en fait sans doute trop en s'écroulant au sol mais il y a bien contact. Bien placé, l'arbitre n'a pas bronché dans le feu de l'action, le VAR ne le déjugera pas. 

Jürgen Klopp est en fusion. Son équipe, ultra dominatrice depuis le coup d'envoi, bien en place et bien plus rodée techniquement, est menée contre le cours du jeu. Avec en fond une décision arbitrale potentiellement contestable. Une autre arrive dans la foulée et ne fait qu'accentuer sa colère: le but refusé à Sadio Mané à la 44e minute, pour un contact léger mais réel de la main au moment de contrôler le ballon, au duel avec Victor Lindelof (décidément).

Lallana le sauveur

Après avoir tancé l'arbitre assistant longuement et avec énergie, l'entraîneur allemand regagne au pas de course le vestiaire. Qu'a-t-il dit à ses joueurs à la pause? Nul ne le sait. Mais l'effet escompté n'a pas eu lieu. Les Reds sont revenus nerveux, désorganisés, étonnamment fébriles sur des gestes simples. Sans occasions franches malgré une domination certaine et de nombreuses situations, Liverpool bute sur un Manchester United qui n'en demandait pas tant.

La lumière est venue d'un symbole: Adam Lallana, qui n'avait plus marqué pour les Reds depuis un an et demi, égalise à la 85e sur un centre de l'indispensable Andrew Robertson. Mérité vu le contenu de la rencontre. Le leader du championnat s'en contentera. En l'absence de Mohamed Salah, l'attaque du champion d'Europe semblait bien terne. On s'en contentera aussi: le Derby of England a perdu de sa saveur sportive avec un United bien malade et 13e du classement. Reste l'intensité, les petites histoires et les surprises. Liverpool reste invaincu, avec six points d'avance en tête du classement.

A.Bo