RMC Sport

Manchester United: titres, tensions et malédiction, le bilan contrasté de Mourinho

Deux ans et demi après son arrivée à Manchester United, José Mourinho a quitté le club ce mardi. Confronté à une crise de résultats, le Portugais conclut un passage compliqué sur le banc des Red Devils, et entretient la légende sur sa troisième saison maudite.

Des titres, mais pas les plus importants

Moins de trois ans sur le banc, mais trois titres. A la première lecture, le bilan de José Mourinho (55 ans) à Manchester United n'a rien d'infamant. Mais en y regardant de plus près, ce bilan est à tempérer. Le Portugais a gagné le Community Shield et réalisé le doublé Ligue Europa-League Cup en 2016-2017. Mais sa deuxième saison, d'habitude la plus aboutie, a été vide de titre.

En Premier League, le club a terminé 6e en 2016-2017 et 2e la saison dernière (à 19 points de City). En Ligue des champions, le parcours s'est arrêté dès les 8es de finale l'année dernière face au FC Séville. Et cette saison, le titre en Premier League est déjà perdu depuis longtemps, puisque MU accuse 19 points de retard sur Liverpool.

Un jeu d'une extrême pauvreté

Parfois exagérée, comme lors de son premier passage à Chelsea ou de quelques saisons au Real Madrid, la réputation d'entraîneur défensif de José Mourinho lui a cette fois parfaitement collée à la peau. Le technicien portugais a été justement critiqué pour ses options de jeu très frileuses, notamment face aux autres grosses écuries de Premier League. En championnat, son équipe n'a jamais affiché une moyenne supérieure à 1,8 but par match et la qualité du jeu a souvent endormi Old Trafford. Même certains de ses joueurs, notamment Paul Pogba, ont publiquement réclamé "vouloir montrer plus d'options offensives".

Pire, si lors des deux exercices précédents MU était solide à défaut d'être spectaculaire, cette saison l'équipe de Mourinho a encaissé 29 buts en 17 journées, soit un de plus que lors de tout le championnat 2017-2018. Le bus était garé, mais les portes grandes ouvertes.

Des relations tendues avec son vestiaire

On aime ou on déteste José Mourinho. Si de nombreux joueurs passés sous ses ordres ont avoué avoir pris beaucoup de plaisir (Gallas, Lampard, Drogba, Vieira,…), les "anti-Mou" sont aussi nombreux. Et ils sont légions au sein du vestiaire mancunien. Chaque semaine, la presse anglaise faisait état de tensions entre le Portugais et certains de se ses joueurs.

Parmi eux, Eric Bailly, Anthony Martial, Alexis Sanchez et surtout Paul Pogba. Sa relation tendue avec le milieu français semblait même avoir atteint un point de non-retour, puisque le champion du monde a regardé du banc ses coéquipiers sombrer face à Liverpool (3-1) dimanche. Le départ du Portugais devrait soulager une bonne partie de l'effectif.

La malédiction de la troisième saison

Nommer José Mourinho est la certitude de gagner des titres. Mais aussi une garantie que l'aventure ne va pas durer très longtemps. Jamais le Portugais n'a passé quatre saison entières sur le même banc, partant souvent au terme d'un troisième exercice très compliqué. A Chelsea, il avait entamé sa quatrième saison (2007-2008) mais était parti dès septembre en raison d'une grosse brouille avec Roman Abramovitch.

A l'Inter Milan (2008-2010), il s'en est allé au sommet après une Ligue des champions conquise au terme de sa deuxième année. Au Real Madrid (2010-2013), il est parti au terme d'une troisième saison sans titre majeur. Son retour à Chelsea s'est aussi arrêté prématurément, au cours de son troisième exercice (2015-2016). Et l'histoire s'est encore répétée à Manchester United.

A lire aussi >> Premier League: Manchester United vise Milenkovic

Alexandre Alain Rédacteur