RMC Sport

Mercato: Torreira, le nouveau Verratti d'Emery, signe à Arsenal

-

- - AFP

Arsenal enregistre ce mardi sa quatrième recrue de l’ère Unai Emery avec la signature de Lucas Torreira. Le milieu défensif de la Sampdoria, qui vient d’achever sa Coupe du monde avec l’Uruguay, Sur le papier, le profil parfait de Gunners en pleine reconstruction et en quête de renouveau.

Arsenal poursuit sa mue pos-Wenger et peaufine son effectif. Avant d’entamer sa saison avec un test majeur dès la première journée face au champion en titre Manchester City (à suivre le 12 août à 17h sur RMC Sport 1), le club londonien se renforce. Après les signatures de Stephan Lichtsteiner, Bernd Leno et Sokratis Papastathopoulos, les Gunners enregistrent celle de Lucas Torreira, officialisée ce mardi.

Le nouveau Verratti?

Sur le papier, tout d’un bon choix. Agé de 22 ans, le milieu défensif de poche (1,68m) sort d’un Mondial achevé en quart de finale avec l’Uruguay. Formé à Pescara… comme un certain Marco Verratti avec qui il partage le poste et le gabarit, il a fait ses débuts en sélection en mars dernier.

Remplaçant lors des deux premiers matches de la Celeste en Russie, Lucas Torreira a finalement gagné sa place de titulaire, face au pays-hôte lors du dernier match de poule de son équipe puis contre le Portugal et les Bleus, en huitième et quart de finale. Parmi ses faits de gloire lors de la compétition? Avoir été au marquage d’un Cristiano Ronaldo qui a très peu vu le jour face à l’Uruguay…

Acheté trois millions par Pescara

Le "petit géant" de l’équipe, comme le surnommait la FIFA sur le site officiel du Mondial. Presque anonyme il y a encore quelques mois, le joueur de Gênes aura connu une véritable explosion. La Sampdoria l’avait acheté trois millions d’euros à Pescara, à un moment où "personne ne croyait en lui", précisait il y a quelques jours de président du club, Massimo Ferrero. Un vrai conte de fée pour celui qui a grandi dans un quartier populaire d’Union à Fray Bentos, sur la côte ouest de l’Uruguay. Passé par Montevideo, il ne s’attarde pas et prend la direction de l’Italie à l’âge de 17 ans.

S’il se rêvait initialement attaquant (son premier poste avant d’évoluer deuxième attaquant lors de son année chez les jeunes en Italie), Lucas Torreira a reculé sur le terrain sous l’impulsion de Massimo Oddo, entraîneur de l’équipe première de Pescara. Une façon de profiter de sa technique certes, mais aussi de sa combativité… voire de son agressivité. Pari gagnant pour « El Enano » (le nain, son surnom), qui se distingue par son sens du tacle et de la récupération… mais aussi par sa frappe de balle depuis l’extérieur de la surface et ses coups de pied arrêtés, qui feront son succès à la Sampdoria, qui l’acquiert en 2015 (il est encore prêté une saison à Pescara avant d’intégrer l’effectif).

Une bonne frappe à l’entrée de la surface

La saison dernière, Lucas Torreira a trouvé le chemin des filets à quatre reprises : deux fois face au Chievo (dont un but sur une merveille de coup franc direct et son deuxième d’une reprise depuis l’extérieur de la surface), une fois face à la Juve (défaite 3-2)… de l’entrée de la surface, et face au Torino (1-1) sur coup franc. L’entrée de la surface, sa zone de prédilection : un Marco Verratti qui ose frapper en somme…

Technique, n’hésitant pas à aller au contact, très bon à la récupération et avec une bonne capacité de projection, le milieu offensif uruguayen semble avoir la panoplie complète pour densifier un secteur de jeu en difficulté ces dernières saisons à Arsenal. Si les Gunners ont souvent été raillés pour leur défense approximative, le manque d’inspiration et d’impact physique au milieu de terrain a pesé bien lourd, forçant souvent les attaquants à décrocher très bas pour venir se servir. Le joueur de 22 ans, capable d’assumer un poste devant la défense – comme dans le système à trois d’Oscar Tabarez, il peut aussi évoluer un cran plus haut. "Mes qualités, ce sont ma vitesse, ma capacité à bien défendre et mes ouvertures en profondeur. Et puis je suis plutôt à l’aise balle au pied", se décrit-il lui-même.

Une association avec Xhaka dans un 4-2-3-1?

La saison dernière, il est le deuxième milieu de terrain à avoir réussi le plus grand nombre de tacles en Serie A, derrière Lucas Leiva (73 contre 80). Dans un club qui le laissera s’épanouir mais lui offrira très vite du temps de jeu, sans trop de pression, Lucas Torreira arrive en option de poids. Jack Wilshere parti, Granit Xhaka et lui pourraient être associés dans un 4-2-3-1. Pour une équipe adepte de la possession à l’extrême, qui pourrait aussi assimiler des possibilités dans le jeu de transition. Après tout, Unai Emery avait aussi participé à une petite révolution du même ordre dans le jeu du Paris Saint-Germain ces deux dernières saisons.

A.Bouchery