RMC Sport

Premier League: La charge de Klopp et Guardiola contre le calendrier infernal

Manchester City et Liverpool n'ont pas pu se départager ce dimanche (1-1) en Premier League. Mais si le spectacle a été plaisant en première période, la seconde a mis en évidence la fatigue des joueurs. En conférence de presse après la partie, Jürgen Klopp et Pep Guardiola ont chargé de manière commune les instances pour demander notamment la possibilité d'effectuer cinq changements par match.

Si la Premier League avait adopté la règle des cinq changements pour terminer la saison dernière à l'issue du premier confinement, le championnat anglais est revenu à la règle initiale des trois remplacements par match pour la saison en cours. Un choix, qui après plusieurs journées, ne fait pas l'unanimité et à nouveau pointé du doigt ce dimanche par Jürgen Klopp et Pep Guardiola, après le nul en championnat entre Manchester City et Liverpool (1-1).

Les Reds ont notamment perdu Trent Alexander-Arnold au cours de la rencontre, touché à un mollet. Et le spectacle proposé en seconde période a mis en évidence la fatigue des joueurs, d'autant que la partie impliquait deux équipes européennes qui sont confrontées à un rythme soutenu. "Nous allons en reparler (...) C'est le seul grand championnat avec seulement trois changements, a fustigé Jürgen Klopp, en conférence de presse. C'est un manque de leadership. Si 14 équipes ne sont pas d'accord pour les cinq changements, cette règle pourrait au moins être autorisée pour les six premiers du championnat s'ils le souhaitent".

"Cette ligue aime être différente"

En parallèle de cette protestation, Ole Gunnar Solskjær s'est plaint lui de jouer samedi midi avec Manchester United, en déplacement à Everton, après avoir déjà joué mercredi soir en Ligue des champions, lors d'un déplacement en Turquie. "Ole Gunnar Solskjær a raison, a estimé Klopp. Tout le monde a besoin de se mettre autour d'une table. Les diffuseurs télévisés doivent parler. Vous ne pouvez pas garder les joueurs en forme".

"Cette ligue aime être différente, a ajouté l'entraîneur de Manchester City, Pep Guardiola. Je ne comprends pas comment la Premier League comprend la situation. C'est du déjà vu. Quand j'étais plus jeune, je me souviens déjà avoir lu les mêmes commentaires de Sir Alex Ferguson ou Arsène Wenger, se plaignant de la même chose. Les télévisions doivent décider. Je ne pense pas que la situation changera. Ils ne peuvent pas se réunir parce que chacun cherche son propre intérêt".

"Les joueurs sont épuisés"

Aux rencontres européennes et nationales, s'ajoutent aussi celles internationales pour de nombreux joueurs. La trêve actuellement en cours, sera l'occasion pour plusieurs nations de disputer trois rencontres, surchargeant encore un peu plus le calendrier. "Mon affaire est de protéger les joueurs, ils sont épuisés, a encore regretté Guardiola. LeBron James a remporté le titre NBA et maintenant il est en vacances pendant un mois ou deux. Nos gars ont huit jours. On a des matchs et encore des matchs parce que la télévision a décidé ainsi".

Un constat partagé en tout cas par Pep Guardiola et Jürgen Klopp, qui ont évoqué le sujet brièvement ce dimanche. "On a parlé des 5 remplacements, a révélé Guardiola. Trent Alexander-Arnold est un international anglais et il est maintenant blessé. Ici, nous pensons que nous sommes plus spéciaux. C'est une catastrophe. La crise sanitaire est toujours là. Alexander Arnold va certainement manquer un mois ou plus". Un vent de contestation gronde en Premier League, alors que la ligue a déjà rejeté les propositions de Jürgen Klopp il y a plusieurs semaines, évoquant déjà ces problèmes.

GL