RMC Sport

Premier League: pour Guardiola, le VAR est "une bonne chose mentalement"

Pour son premier match de la saison 2019-2020 en Premier League, Pep Guardiola a assisté à la large victoire de Manchester City contre West Ham (5-0) mais aussi à l'utilisation du VAR. Une première dans l'élite anglaise dont le coach catalan assure que son équipe a su tirer profit.

Entre le VAR et Pep Guardiola, c'est une histoire tumultueuse, un brin tourmentée, qui continue de s'écrire. En février dernier, après l'utilisation de l'assistance vidéo pour accorder deux penalties à Schalke contre Manchester City (2-3), l'entraîneur catalan assurait être un "grand fan" et un "partisan de cette technologie parce qu'elle apporte une aide".

>> La Premier League est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner

Puis, en avril dernier, dans la foulée d'une élimination cruelle face à Tottenham en quart de finale de Ligue des champions (4-3), où un but de Sterling a été refusé dans les toutes dernières secondes pour un hors-jeu sur décision du VAR, il assurait que le "VAR est put*** d'ennuyant à évoquer. Parfois, cela vous aide. Parfois, non. L'UEFA l'a créée pour aider les arbitres". Ce samedi après-midi, à l'occasion du succès inaugural des Cityzens face à West Ham en Premier League (5-0), un nouvel épisode est venu nourrir le lien entre Guardiola et l'arbitrage vidéo.

"Tu dois être calme et fort"

Alors que le champion en titre anglais menait 2-0, le VAR a été utilisé pour la première fois sollicité dans l'élite anglaise. Gabriel Jesus pensait avoir marqué le troisième but mais celle-ci a été finalement annulée en raison d’une position de hors-jeu de Raheem Sterling, qui s'est jouée à quelques millimètres ou presque. Un ascenseur émotionnel pas évident à appréhender sur le terrain... mais qui peut avoir quelques bonnes vertus d'après Pep Guardiola.

"Avec ce qu'il s'est passé la saison dernière en Champions League, ce n'est pas évident de contrôler ses émotions, a-t-il réagi au micro de BT Sport. Mais le VAR est une bonne chose mentalement. Vous êtes à 3-0, vous pensez que le match est fini et d'un seul coup ça fait 2-0, presque 2-1 puisqu'ils ont eu une grosse occasion à quinze minutes du terme, a commenté le manager des Cityzens au sortir du match. C'est pourquoi tu dois être fort, calme et garder un état d'esprit positif en contrôlant nos émotions".

RD