RMC Sport

Premier League: pourquoi Arsenal peut croire au titre

Vainqueurs du choc de la 21e journée de Premier League face à Manchester United (3-2) au bout du suspense dimanche soir, les Gunners s'accrochent plus que jamais à leur siège de leader du championnat. Au regard de ce nouveau succès des hommes de Mikel Arteta, plusieurs éléments laissent à penser que oui, Arsenal a les armes pour aller au bout du rêve.

Ce qui ne semblait être qu'une vue de l'esprit pour les supporters des Gunners en début de saison devient un peu plus, week-end après week-end, un objectif atteignable pour Arsenal. Oui, les joueurs de Mikel Arteta sont bien enracinés en tête de la Premier League à la mi-saison et non, cela ne relève en rien d'un heureux hasard ou d'un concours de circonstances.

Le club du nord de Londres joue le titre de champion d'Angleterre même si, par peur d'attirer le mauvais oeil, on se garde de le dire trop fort du côté de l'Emirates. Pourtant, à l'image du probant succès remporté dans le temps additionnel dimanche soir contre Manchester United (3-2), tout porte à croire que les coéquipiers de Martin Odegaard peuvent assumer haut et fort leur ambition.

Un record de points qui en dit long

19 matchs joués, 50 points dans la musette. Soit cinq de plus que celui du précédent record détenu par les Invincibles lors de la saison 2003-2004. Arsenal est en avance sur ses temps de passage et rien ne semble détourner le club londonien de sa marche victorieuse. Cela fait 14 matchs que les Gunners sont invaincus en championnat, et ils viennent de faire tomber les Red Devils, leur seul bourreau de la phase aller. L'Emirates est redevenu une forteresse (12 matchs consécutifs sans perdre en Premier League ). Des premiers présages intéressants.

Un calendrier qui se dégage ?

Les deux rencontres contre United désormais disputées, la suite de la saison sera peut-être un peu plus simple à négocier. Avec un match en retard à disputer à domicile contre Everton - en pleine crise - les Gunners peuvent espérer augmenter leur avance provisoire sur Manchester City à 8 points.

Ensuite, les Londoniens seront les premiers à recevoir Erling Haaland et consorts le 15 février pour leur premier affrontement de la saison avant un deuxième, crucial, le 26 avril, soit un peu plus d'un mois avant la fin des hostilités. Deux matchs très importants, évidemment, mais qui ne doivent pas faire oublier le déplacement à Anfield (8 avril) mais surtout le triptyque terrible: réception de Chelsea le 29 avril, soit trois jours après le choc contre les joueurs de Guardiola, puis déplacement à Newcastle le 6 mai. Le titre pourrait bien se jouer au printemps, tout compte fait. En espérant que le parcours en Ligue Europa ne vienne pas disperser trop de forces dans la bataille.

Des renforts plus que bienvenus (et le retour de Jesus)

Oubliée la piste menant à Mudryk, finalement parti à Chelsea. Edu et le board d'Arsenal ont réagi dans la foulée en s'octroyant les services de l'international belge Leandro Trossard, 28 ans, en provenance de Brighton. Un joueur expérimenté en Premier League et venu faire gonfler légèrement la moyenne d'âge de l'effectif le plus jeune du championnat (24,1 ans), en même temps qu'il constitue un remplaçant de luxe à Martinelli ou Saka. Derrière, l'officialisation de la signature du défenseur central de La Spezia, Jakub Kiwior, aussi capable d'évoluer en milieu récupérateur, n'est plus qu'une question d'heures. L'international polonais pourrait également permettre de faire souffler Gabriel et étoffer un effectif plutôt restreint (24 joueurs) et qualitativement plus limité que celui de City.

Du côté des pistes sérieuses, le latéral droit de Valladolid Ivan Fresneda a un accord de principe avec les Gunners et Dortmund. Il ne lui reste qu'à faire son choix. Un renfort au milieu de terrain est également envisagé. Mikel Arteta suit de près Martin Zubimendi (Real Sociedad) mais ce dernier souhaiterait terminer la saison avec son club, actuel 3e de Liga. Le nom de Declan Rice est également évoqué, mais le capitaine des Hammers devrait lui aussi terminer la saison avec son club.

Aussi, le retour de Gabriel Jesus sur les pelouses devrait avoir lieu avant la fin de la saison. Une excellente nouvelle pour celui qui a dynamité l'attaque des Gunners en début d'exercice, même si son intérim est, pour le moment, parfaitement assuré par Eddie Nketiah, auteur d'un doublé contre United dimanche.

Déjà "une aura de champion"?

La formule est empruntée au journaliste du Guardian Jonathan Liew qui, à la lumière de la victoire des coéquipiers de Granit Xhaka à l'Emirates contre les Red Devils, estimait "inéluctable" ce scénario et cette fin de match grandiose à l'Emirates. C'est l'aspect intangible, celui qui laisse à penser que quelque chose est en marche sans être parfaitement en mesure d'expliquer pourquoi -indépendamment du gros travail des joueurs à l'entraînement et de leurs performances en matchs.

Contre United, l'enceinte des Gunners n'a jamais paru aussi bruyante, hormis quelques rares affiches de Ligue des champions qui remontent à un certain temps... Cette communion entre le public et les joueurs est appelé de ses voeux par Mikel Arteta lors de chacune de ses conférences de presse ou presque, et est partie prenante du "process" tant vénéré par les fans depuis l'arrivée de l'Espagnol sur le banc d'Arsenal, le 20 décembre 2019. La rénovation participative des façades de l'Emirates est un autre exemple de l'importance accordé à la communauté du borough d'Islington. Des petites pierres qui, mises bout à bout, bâtissent une forteresse...

En sortant de l'Emirates dimanche soir, beaucoup de Gooners - surnom des supporters d'Arsenal - ont repensé à des temps pas si anciens où ce match contre United leur aurait filé entre les doigts. La fin de saison 2021-2022 aux portes du top 4, il y a quelques mois en arrière, après deux défaites contre Tottenham et Newcastle et alors que les Londoniens avaient toutes les cartes en mains pour disputer de nouveau la C1, en est une belle illustration. Rien n'est jamais joué jusqu'à la ligne d'arrivée. Il nen reste pas moins qu'à ce rythme de victoires consécutives, celle-ci va inéxoralement se rapprocher.

CMP