RMC Sport

Super League: la FA a menacé les clubs anglais dissidents de suspension de Premier League

Deux jours après l'annonce de la création de la Super League, les six clubs anglais se sont déjà rétirés de cette compétition européenne. Comme l'indique The Guardian ce mercredi, si la pression populaire a joué dans ce retrait, la menace de nombreuses sanctions a aussi pesé dans le choix des équipes anglaises.

Les six clubs anglais sont revenus dans le rang. Tout à tour, les équipes britanniques ont confirmé ce mardi leur retrait du projet de Super League, annoncé ce dimanche soir par 12 clubs européens et ayant pour but de concurrencer la Ligue des champions. Un projet qui a suscité une vive indignation du monde du football, qui a eu en partie raison des ambitions premières des dissidents.

Dans son communiqué ce mardi, Arsenal a même présenté ses excuses, estimant avoir fait "une erreur". Mais si la pression populaire des supporters et même des acteurs du football, des joueurs aux entraîneurs, a beaucoup joué, les instances ont eu aussi eu raison de ces clubs dissidents.

>> Toutes les infos de la Super League ce mercredi avec le direct RMC Sport

De nombreuses menaces

Comme le révèle The Guardian ce mercredi, la Football Association (FA), soit la Fédération anglaise de football, a menacé les six clubs anglais dissidents d'être privés des compétitions nationales en cas de participation à une Super League européenne. Dirécteur général de la FA, Mark Bullinham, a pu compter sur le soutien du gouvernement anglais en les menaçant aussi d'interdire le permis de travail nécessaire aux joueurs étrangers pour s'engager dans des clubs anglais. Des nouvelles lois étaient aussi discutées pour bloquer le plus possible ce projet.

Un concensus entre la FA et les 14 autres clubs de Premier League a rapidement été trouvé. La colère affichée au début de la réunion mardi entre ces différents acteurs laissait peu à peu place à l'optimisme pour contrer cette Super League. Tous ont reconnu que ces six clubs étaient importants pour le rayonnement de la Premier League. Vice-président de Manchester United, Ed Woodward a lui présenté sa démission après cet échec.

Dans un communiqué en réponse à ce projet de Super League, la Premier League avait déjà indiqué envisager "toutes les actions disponibles pour empêcher ce projet de progresser", et tenait "les actionnaires cocnernés à rendre des comptes en vertu de ses règles". Boris Johnson, premier ministre britannique, a salué lui ce mercredi le retrait des six clubs anglais, ayant obtenu gain de cause avec les instances du football.

dossier :

La Super League

GL