RMC Sport

Tottenham-Aston Villa: recrues, grosses perf'... un été parfait pour les Spurs?

Auteurs d'une bonne pré-saison et d'un mercato intelligent, les Spurs s'avancent confiants vers ce nouvel exercice en Premier League, avec une entrée en lice contre Aston Villa ce samedi (18h30 sur RMC Sport). Suffisants pour voir Tottenham soulever son premier trophée depuis 2008?

Tottenham débute sa nouvelle campagne en Premier League ce samedi face au promu Aston Villa (18h30 sur RMC Sport). Dans leur nouveau stade (inauguré la saison dernière), les Spurs entendent bien montrer à toute l'Angleterre que oui, il faudra compter sur eux pour le titre. Le club du nord de Londres, souvent raillé pour un manque de lignes à son palmarès, a bien travaillé cet été et s'avance confiant au moment d'afficher ses ambitions. Il a peut-être des raisons de l'être.

Des renforts de qualité 

Jeudi 8 août. Alors que la fenêtre de clôture du marché des transferts se rapproche dangereusement, le board de Tottenham s'active en coulisses. Plusieurs dossiers sont sur la pile et doivent permettre aux Spurs de se renforcer dans un secteur de jeu en délicatesse l'an passé: le milieu de terrain.

Après de longues heures de négociations, Giovani Lo Celso rejoint le finaliste de la Ligue des champions sous forme de prêt avec option d'achat. Un renfort de choix pour Mauricio Pochettino, qui n'a pas caché sa volonté d'attirer l'ancien joueur du PSG dans ses filets. Son apport dans les transitions offensives doit permettre de franchir un cap sur la scène domestique et d'apporter plus de consistance. Le premier maillon avait été posé avec le recrutement du Lyonnais Tanguy Ndombélé dans l'entrejeu. Avec l'arrivée de l'Argentin, c'est un peu la touche finale d'un mercato bien orchestré au milieu... et pas que.

Il ne reste plus que quelques minutes avant la fermeture du marché quand les Spurs annoncent une autre recrue: Ryan Sessegnon, cible de longue date. Arrachée à Fulham, relégué en Championship, contre 27 millions d'euros, la pépite anglaise qui évolue avec les Espoirs découvre enfin un top club. Capable de jouer latéral gauche comme un peu plus haut sur l'aile, il offre de nouvelles options à son nouvel entraîneur et va à coup sûr ravir les fans de ses déboulées pleine course dans le couloir.

► Abonnez-vous aux chaînes RMC Sport pour ne rien rater de la Premier League

Un dégraissage limité et des cadres qui restent

Une autre recrue très intéressante pour Tottenham, donc. D'autant plus que les nord-londoniens n'ont pas connu de vague de départs. Seule vente notable de l'été, Kieran Trippier a rejoint l'Atlético (25 millions d'euros), permettant probablement à Kyle Walker-Peters, 22 ans, de s'installer dans le couloir droit. Sur le départ, Serge Aurier ne sera pas retenu et devrait laisser le champ libre à Juan Foyth pour venir concurrencer l'Anglais.

En attaque, les Spurs se sont aussi séparés de l'un de leurs plus gros flops de ces dernières années en la personne de Vincent Janssen. Après trois saisons désastreuses en Premier League (31 matchs, deux buts) où il n'est jamais parvenu à s'imposer, il a rejoint le club mexicain des Rayados de Monterrey. De quoi trancher une bonne fois pour toute dans le vif (et dans la masse salariale) pour Tottenham.

-
- © AFP

Enfin, et c'est peut-être là le plus important, Christian Eriksen n'a pas fait ses valises... Pour l'instant en tout cas. Annoncé très proche de rejoindre Manchester United, le Danois aurait refusé d'évoluer à Old Trafford. Forcément une bonne nouvelle pour les fans des Spurs, qui tiennent à leur pièce maîtresse. Mais si le mercato anglais est terminé, ce n'est pas le cas des autres championnats européens: un certain Real Madrid pourrait potentiellement faire le forcing pour s'attirer ses services. Harry Kane et Dele Alli n'ont pas non plus bouger, l'ossature est donc maintenue.

De grosses prestations durant l'Audi Cup

Les joueurs de Mauricio Pochettino ont assuré sur le terrain cet été. S'ils ont connu deux revers durant leur préparation face à Manchester United (2-1 le 25 juillet) et plus récemment contre l'Inter (1-1, défaite 4-3 aux tab le 4 août), les Spurs ont également sorti de grosses performances. L'Audi Cup est le symbole de cette trêve bien maîtrisée : en faisant tomber le Real à l'Allianz Arena en demi-finale (1-0) avant de s'imposer face au club hôte du Bayern aux tirs au but après un superbe match (2-2, 6 tab à 5), Tottenham a montré que sa dernière campagne de Ligue des champions - conclue par un échec face à Liverpool (2-0) - ne devait rien au hasard. 

Oui, les Spurs sont prêts pour rivaliser contre City et Liverpool en Premier League. Prêts à s'installer durablement sur la scène européenne. Avec au bout un premier trophée depuis la Coupe de la Ligue remportée en 2008 ? Il est temps, cela fait déjà plus de 11 ans.

CP