RMC Sport

Premier League: quels clubs ont réalisé le meilleur mercato?

Le mercato a fermé ses portes jeudi en Premier League. RMC Sport fait le point sur les clubs anglais qui ont le mieux recruté - du moins sur le papier - cet été.

Longtemps envisagé, le record d'achat n'a pas été battu en Premier League (1,522 milliard d'euros contre 1,544 milliard en 2017). Mais comme lors de chaque mercato estival en Angleterre, le cru 2019 a réservé de belles surprises et a été animé jusqu'au bout. Si certains gros poissons n'ont pas tellement bougé, d'autres ont considérablement investi durant ce marché des transferts pour tenter de se renforcer. RMC Sport fait le point sur les clubs qui pourraient avoir réalisé les meilleures affaires.

Aston Villa, ce promu qui a fait des folies

Après United, City et Arsenal, Aston Villa a été le club le plus dépensier de Premier League (149 millions d'euros). Tout juste promus dans l'élite, les Villans se sont donnés les moyens de défendre leur place en investissant massivement dans toutes les lignes. La palme revient au Brésilien Wesley, débauché du FC Bruges contre près de 25 millions d'euros et qui va être le fer de lance en attaque. Trois anciens joueurs de Ligue 1, Guilbert, El Ghazi et Engels, ont également rejoint le club anglais. Mais de fortes dépenses sur le marché des transferts ne sont pas toujours synonymes de succès sur le terrain. L'an passé, Fulham l'avait démontré: 113 millions d'euros investis pour au final terminer dernier de Premier League.

A une toute autre mesure, Sheffield United s'est aussi bien renforcé. Deuxièmes de Championship la saison dernière, les Blades ont posé 18,5 millions d'euros sur la table pour s'attirer les services de l'un des top scoreurs de Championship (22 buts), l'Ecossais Oli McBurnie. Le plus gros transfert jamais réalisé par le club. Toujours devant, l'arrivée du Français Lys Mousset, habitué aux joutes de Premier League, vient apporter un peu d'expérience.

Norwich club le moins dépensier... après Liverpool

De son côté, Norwich a préféré ne pas changer une équipe qui gagne... tout du moins le Championship. Champions de D2, les Canaris ont misé sur la stabilité et des prêts intéressants, à l'image du portier de Schalke Ralf Fährmann ou de l'ancien Lillois Ibrahim Amadou (FC Séville). Libre après la fin de son contrat avec Gladbach, Josip Drmic fait aussi figure de bonne pioche.

Mais la véritable surprise se trouve du côté de la Mersey. Deuxième de Premier League après une saison dernière monumentale, vainqueur de la Ligue des champions, Liverpool est le club qui a le moins dépensé (hors Chelsea, interdit de recrutement) durant le mercato estival. C'est tout juste si les Reds ont consenti à attirer Sepp Van den Berg, un jeune défenseur néerlandais qui évoluait au PEC Zwolle, du côté d'Anfield. Un mercato tout en sobriété donc, mais aussi en ventes juteuses à l'image de celle de Danny Ings à Southampton (22 millions d'euros) ou de Simon Mignolet à Bruges (7 millions d'euros).

City encore roi du mercato ?

Les champions d'Angleterre en titre ont fait sauter la banque pour recruter la pépite de l'Atlético de Madrid, Rodri, devenant le transfert le plus cher jamais réalisé par Manchester City (70 millions d'euros). L'arrivée du latéral droit de la Juve Joao Cancelo (65 millions d'euros) dans les dernières heures du marché des transferts vient compléter un effectif cinq étoiles. Les grands favoris, une fois n'est pas coutume, ce sont les hommes de Pep Guardiola.

Six arrivées (en comptant celle de Saliba dès l'an prochain), pas mal de départs... La reconstruction post-Wenger est plus que jamais d'actualité chez les Gunners. Nicolas Pépé, l'un des principaux feuilletons de l'été, a choisi de poser ses valises dans le nord de Londres pour un transfert record (80 millions d'euros), tout comme la pépite du Celtic Kieran Tierney. Pour remplacer Laurent Koscielny, Arsenal a jeté son dévolu sur l'expérimenté David Luiz. La belle vente d'Iwobi à Everton (environ 30 millions d'euros) est venue boucler un mercato intéressant.

► Ne ratez rien de la saison de Premier League en vous abonnant aux chaînes RMC Sport

Les mentions honorables

Ndombélé, Sessegnon, Lo Celso... Les Spurs ont peu mais bien recruté. Les arrivées du jeune ailier de Fulham et de l'ancien milieu parisien ce jeudi mériteraient peut-être de faire basculer Tottenham vers le haut du panier des mercatos réussis. Les dirigeants nord-londoniens ont seulement concédé une vente importante, celle de Kieran Trippier vers l'Atlético Madrid (25 millions d'euros). Une perte limitée au vue des renforts de qualité.

D'autres clubs ont aussi terminé cette période charnière de belle manière. S'ils n'ont pas eu Zaha, Everton ont donc récupéré Iwobi pour renforcer leur aile, en plus d'André Gomes (Barça) au milieu, Fabian Delph (City) et Djibril Sidibé (Monaco) derrière ou Moïse Kean (Juve) devant. Idrissa Gueye a pris la direction du PSG mais Gbamin (Mayence) peut être un bon successeur. Wolverhampton a continué ses emplettes de joueurs portugais avec Bruno Jordao et Pedro Nato (Lazio) mais surtout Raul Jimenez, prêté la saison dernière par le Benfica et dont l'option d'achat a été levé en avril. Les renforts de Cutrone (Milan) et Dendoncker (Anderlecht) peuvent faire du bien aux Loups. Côté Newcastle, la grosse vente d'Ayoze Pérez (37 millions d'euros) à Leicester a été compensée par l'arrivée du Brésilien Joelinton en provenance d'Hoffenheim. Allan Saint-Maximin (Nice) et Emil Krafth (Amiens) sont les deux pensionnaires de Ligue 1 à venir s'ajouter à l'effectif des Magpies, et peuvent apporter un vrai plus aux Toons. 

Les interrogations

Record du défenseur le plus cher au monde imprimé sur le front (entre 87 et 93 millions d'euros), Harry Maguire est arrivé à United en provenance de Leicester. Un cap monumental pour l'international anglais qui efface le meilleur joueur du championnat anglais la saison passée, Virgil van Dijk, des tablettes. Aaron Wan-Bissaka (55 millions d'euros) est venu lui aussi densifier le secteur défensif des Red Devils contre un gros chèque à Crystal Palace. Mais après ça le néant, ou presque... Les départs d'Ander Herrera au milieu mais surtout de Romelu Lukaku devant n'ont pas été compensés.

Si Leicester s'est rempli les poches grâce à Maguire, l'investissement très important consenti sur Ayoze Pérez a mangé une partie des gains, tout comme celui sur Youri Tielemans (45 millions d'euros), acheté après une bonne demi-saison en prêt chez les Foxes. En revanche le recrutement du Belge Dennis Praet (Sampdoria) dans les dernières heures du mercato a tout d'une bonne pioche.

CP