RMC Sport

Tous les clubs anglais annoncent un boycott des réseaux sociaux, contre les discriminations

Dans un communiqué commun publié samedi soir, les institutions du football anglais, dont tous les clubs de Premier League, ont annoncé fermer leurs réseaux sociaux l'espace de quatre jours la semaine prochaine, afin de protester contre le harcèlement en ligne. Un boycott inédit.

Dès 14h le vendredi 30 avril, jusqu'à 22h59 le lundi 3 mai, vous ne devriez avoir aucune nouvelle du football anglais sur les réseaux sociaux. Et pour cause: dans un communiqué commun, publié ce samedi soir, les institutions du football outre-Manche ont annoncé boycotter Twitter, Facebook ou Instagram pour réclamer des mesures plus répressives contre la "haine en ligne" et les différentes discriminations.

Tous les clubs de Premier League se sont joints à ce mouvement, qui concerne aussi les échelons inférieurs ou encore les féminines.

"Collectivement, nous reconnaissons la portée considérable et la plus-value des réseaux sociaux pour notre sport, peut-on lire dans le communiqué commun. Cependant, le boycott montre que le football anglais peut se rassembler pour pousser les compagnies derrière les réseaux sociaux à faire plus pour éradiquer la haine en ligne, tout en montrant l'importance de l'éducation dans le combat contre la discrimination."

Tous les championnats professionnels impliqués

Cette prise de position a été signée par la Fédération anglaise de football, la Premier League et l'English Football League (qui comprend les divisions allant du Championship à la League Two), ainsi que la Women's Super League et le Women's Championship (les deux premières divisions féminines). Les institutions se sont dit concernées par "le flot incessant de messages discriminatoires" sur les réseaux et ont appelé à "des conséquences dans les vies réelles pour les auteurs de harcèlement en ligne".

"Nous n'arrêterons pas de provoquer les entreprises derrière les réseaux sociaux et nous voulons voir des améliorations significatives dans leurs directives pour freiner la discrimination en ligne", a assuré Richard Masters, le directeur général de la Premier League. En février, le football anglais avait déjà adressé une lettre à Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook, et Jack Dorsey, son homologue chez Twitter, pour les enjoindre à agir contre le racisme sur les réseaux.

Dans le sillage d'Henry

Cette démarche rejoint celle de Thierry Henry, qui avait quitté les réseaux sociaux à titre individuel fin mars pour dénoncer le laxisme des plateformes face au racisme. Les clubs de Premier League ont tous apporté leur soutien à la démarche. Manchester United a par exemple publié sur Twitter un visuel appelant à "voir rouge" face au racisme, à "le dénoncer" et "l'arrêter".

Le timing du mouvement n'a rien d'anodin. La période de boycott coïncide parfaitement avec la 34e journée de Premier League, cruciale pour la fin du championnat. Même lors du Northwest Derby, qui oppose Manchester United et Liverpool (2 mai, 17h30), les comptes des clubs, de part et d'autre, resteront muets.

CP