RMC Sport

Ribéry entendu par la police : les explications de son avocat

EXCLU RMC SPORT. Franck Ribéry a été entendu comme témoin par la police judiciaire le 26 novembre, à Paris. Pour Me Alberto Brusa, son avocat, le joueur du Bayern Munich "n’est absolument pas lié à une quelconque affaire d’escort girls ou de proxénétisme".

Ribéry entendu par la police

"Je confirme qu’il a été entendu d’une manière simple, en tant que témoin, pour avoir des précisions sur des situations qui concernaient un dossier dans lequel il n’est aucunement mêlé (information judiciaire ouverte pour proxénétisme aggravé à Bobigny, ndlr). Monsieur Ribéry est sorti totalement libre. Il a été entendu pendant deux heures et demie, il a répondu aux questions et il n’y aucun problème, aucune difficulté, avec une quelconque infraction. On tente encore aujourd’hui de porter des accusations à son encontre ou de faire planer des doutes sur sa personne."

La raison de l’audition

"On peut être entendu pour s’expliquer ou pour donner des informations lorsqu’on est une personne connue et qu’on peut des relations avec telle ou telle personne. Les policiers ont voulu savoir qu’elle était la relation qui pouvait exister entre M.Ribéry et telle ou telle personne, qui pourrait être mêlée à une affaire de cette nature. Le simple fait de connaître quelqu’un n’est pas, en tant que tel, un fait pénal ou criminel."

Ni escort girls, ni proxénétisme

"Monsieur Ribéry n’est absolument pas lié à une quelconque affaire d’escort girls. Nous ferons le nécessaire dès demain pour mettre en œuvre toute action judiciaire, tant civile que pénale, pour contester et faire sanctionner ces propos qui sont totalement calomnieux à son encontre. Je suis extrêmement ferme. Je compte attaquer dès demain. Ils font planer des doutes sur M.Ribéry pour une affaire avec laquelle il n’a aucun lien au sens pénal, civique, du terme."

"Je démens de la manière la plus absolue que M.Ribéry soit impliqué, même de la manière la plus simple qu’il soit, dans une affaire de proxénétisme. Dès demain, je mettrai en œuvre des actions judiciaires pour ces propos qui sont des propos calomnieux."

Pas de garde à vue

"(15 000€ donnés à un ami pour faire venir des filles à Munich ?) Je démens de la manière la plus ferme cette affirmation. Si cela avait été le cas, il est clair que M.Ribéry n’aurait pas passé deux heures et demie avec la police judiciaire. Il aurait pu être placé, le cas échéant, en garde à vue, ce qui n’est pas le cas. Dès lors qu’il existe des soupçons ou des présomptions qui peuvent être graves, précises et concordantes, ce n’est pas en deux heures et demie que le problème est réglé."

L’état d’esprit de Ribéry

"Je pense qu’il y a toujours une volonté de nuire dès lors qu’il s’agit de Franck Ribéry. Il y a une situation toujours compliquée entre le monde des médias et M.Ribéry. C’est une certitude que je connais désormais depuis longtemps. Il est totalement écœuré. C’est pour cette raison que je prends une position très ferme. C’est celle de mon client, qui m’a donné mandat effectivement pour faire le nécessaire sur le plan judiciaire, notamment pénal."

dossier :

Franck Ribéry

la rédaction avec MBo