RMC Sport

Coronavirus: confiné, Lukaku au bord de la dépression

Dans une conversation vidéo avec Ian Wright, à découvrir sur YouTube, Romelu Lukaku se confie sur les conditions de son confinement en Italie. À cause de la pandémie de coronavirus, l'international belge dit être en "manque" d'interactions sociales et s'inquiète pour sa mère.

"La routine quotidienne me manque". Comme l'ensemble des résidents d'Italie, Romelu Lukaku est soumis à des règles de confinement strictes afin de mettre un terme à la propagation du coronavirus. L'attaquant belge de l'Inter vit seul depuis plusieurs jours, dans un appartement de Milan. "Je ne peux pas aller dehors, je ne peux pas m'entraîner. Cela fait neuf jours", explique-t-il dans une discussion vidéo avec la légende du football anglais Ian Wright.

Au cours de cette conversation, le buteur a expliqué comment il avait obtenu de son club qu'il lui livre du matériel pour entretenir sa condition physique, en attendant que la Serie A reprenne ses droits. "L'Inter m'a fourni un vélo, parce que les joueurs vivent dans de petits appartements en centre-ville. Je n'avais pas beaucoup d'espace, alors j'ai dit aux joueurs dans un chat: «Qui n'a pas de vélo ou de tapis roulant à la maison?» Il y a alors eu plein de "moi, moi, moi, moi". Deux heures plus tard, tous les joueurs avaient un vélo", raconte-t-il, comme le rapporte le Daily Mail.

"Ma mère ne va plus du tout dehors"

Pour les reste, Romelu Lukaku regrette de ne pas pouvoir être avec ses proches: "Je pense à tout le monde. C'est mauvais. Vous ne pouvez plus avoir de contact avec un être humain. M'entraîner et jouer des matchs devant des supporters me manque. Maintenant, tu apprécies tout ce que t'as".

S'il se considère tout de même "chanceux" dans cette situation difficile, il ne manque pas de rappeler les dangers du Covid-19 sur les personnes fragiles: "Ma mère est diabétique et a plus de risques d'avoir des problèmes si elle l'attrape. Alors je ne peux même pas rentrer à la maison et la toucher. Ma mère ne va plus du tout dehors".

L'Italie est devenue jeudi le pays le plus endeuillé au monde par le nouveau coronavirus, devant la Chine. Le dernier bilan quotidien faisait état de 427 patients décédé sur les dernières 24 heures, portant le total depuis le début de la crise sanitaire à 3.405 décès pour plus de 41.000 tests qui se sont avérés positifs.

Julien Absalon