RMC Sport

Naples: la Fédération italienne ouvre une enquête après les insultes racistes contre Koulibaly

La Fédération italienne de football a confirmé l'ouverture d'une enquête disciplinaires afin de faire la lumière sur les potentielles insultes racistes à l'encontre de Kalidou Koulibaly lors du match de Serie A entre la Fiorentina et Naples ce dimanche.

Cela cessera-t-il un jour? Une nouvelle affaire de racisme secoue le football italien après les plaintes émises par plusieurs joueurs africaines de Naples en marge du match de Serie A contre la Fiorentina. Au lendemain de la rencontre, la Fédération transalpine a officiellement lancé une investigation suite à de potentielles injures racistes prononcées par des fans de la Viola contre Kalidou Koulibaly.

"Concernant les expressions de type raciste prononcées par les supporters de la Fiorentina au joueur de Naples Kalidou Koulibaly, le parquet fédéral a ouvert une enquête après avoir pris connaissance des rapports de ses propres inspecteurs et entendu le joueur", a indiqué la FIGC dans un bref communiqué cité par l'AFP.

Osimhen et Zambo Anguissa également ciblés

Le parquet de l'instance chargé de cette affiaire précise qu'il s'adressera également à la préfecture de police de Florence pour obtenir des éléments pour son enquête.

La Fiorentina s'était excusée auprès de Kalidou Koulibaly, visé après le match par des cris racistes de spectateurs, comme ses coéquipiers Victor Osimhen et Frank Zambo Anguissa, selon DAZN. Sans directement évoquer cet incident, Osimhen a publié un message pour dire "non au racisme", en italien et en anglais.

Koulibaly: "Put*** de singe"

Déjà victime d'insultes racistes par le passé en Serie A, notamment en 2018 lors d'un match face à l'Inter à Milan, Kalidou Koulibaly a une nouvelle fois vu rouge. Après la rencontre, l'ancuen joueur de Metz n'a pas réussi à contenir sa colère.

"Tu m'as dit singe? Viens ici et dis-le moi en face!", a lancé Kalidou Koulibaly bien que retenu par le responsable des relations publiques du Napoli, devant de nombreux témoins qui ont assisté à l'épisode.

Après la rencontre, le défenseur sénégalais a publié un message sur Instagram, en italien, en français et en anglais, demandant des sanctions exemplaires contre les supporters l'ayant insulté.

"Put*** de singe. C'est comme ça qu'on m'appelait. Ces personnes n'ont rien à voir avec le sport. Ils doivent être identifiés et tenus à l'écart des stades: pour toujours", a-t-il écrit sur les réseaux sociaux. En ouvrant une procédure officielle, la FIGC semble vouloir s'attaquer au problème. Reste désormais à savoir si la Fédération prendra des mesures fortes pour lutter contre ce fléau qu'est le racisme dans le football.

>> La Serie A est accessible via l'offre RMC Sport-beIN Sports

JGL avec l'AFP