RMC Sport

Italie: le message très fort de Mike Maignan contre le racisme

Visé par des injures lors du match de l’AC Milan face à la Juventus, le gardien français Mike Maignan a réagi ce mardi sur les réseaux sociaux, appelant à une "action globale" contre le racisme dans le football.

En marge du match nul (1-1) entre la Juventus et son club, l’AC Milan, ce dimanche, le gardien français Mike Maignan a été la cible de cris racistes de la part de supporters adverses lors de l’échauffement. Le club turinois a annoncé ce mardi ouvrir une enquête pour identifier les coupables. Sur les réseaux sociaux, le joueur a lui publié une tribune pour appeler à une "action globale" contre le racisme dans le football.

"Dimanche soir, à l’Allianz Stadium, des supporters de la Juventus m’ont ciblé avec des insultes et des cris racistes, a écrit le portier des Bleus. Qu’est-ce que vous voulez que je dise ? Que le racisme c’est mal et que ces supporters sont bêtes ? Il ne s’agit pas de ça. Je ne suis ni le premier, ni le dernier joueur à qui cela arrivera. Tant qu’on traitera ces évènements comme des "incidents isolés" et que l’on n’aura pas une action globale, l’histoire est amenée à se répéter, encore et encore et encore."

"Je suis Mike, debout, noir et fier"

"Nous avons besoin d’être plus nombreux et d’être tous unis dans cette bataille pour la société qui dépasse le cadre du football, a-t-il poursuivi. Dans les instances, les personnes qui décident savent-elles ce que ça fait d’entendre des insultes et des cris nous reléguer au rang d’animal ? Savent-elles ce que ça fait pour nos familles, pour nos proches qui voient ça et qui ne comprennent pas que cela puisse encore se passer en 2021 ? […] Je ne suis pas une "victime" du racisme, a-t-il conclu. Je suis Mike, debout, noir et fier. Tant qu’on pourra donner de la voix pour changer les choses, on le fera."

Son message a été salué et relayé par plusieurs de ses coéquipiers en équipe de France, dont Presnel Kimpembe ou Djibril Sidibé. Une semaine plus tôt, des injures avaient déjà pris pour cible un autre joueur de l'AC Milan, le milieu de terrain français Tiémoué Bakayoko, lors du match contre la Lazio Rome (2-0). Sur Instagram, Bakayoko avait accusé "certains supporters de la Lazio" d'être à l'origine de "cris racistes envers (lui) et Franck Kessié". Une enquête a là aussi été ouverte par la Fédération.

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport