RMC Sport

Serie A: Eriksen interdit de jouer en Italie à cause de son défibrillateur?

Victime d'un arrêt cardiaque sur le terrain samedi dernier, le milieu de terrain du Danemark et de l'Inter Christian Eriksen va se faire poser un défibrillateur cardiaque automatique. Qui, selon la presse italienne, pourrait l'empêcher de jouer en Serie A s'il le voulait.

Evidemment, le problème numéro 1 est celui de sa survie, et la question d'une reprise de son activité de footballeur ne se pose pas encore. D'ailleurs, on ne sait même pas si Christian Eriksen (29 ans) voudra reprendre le fil de sa carrière après son arrêt cardiaque de samedi dernier. Mais s'il le veut, ce pourrait être compliqué...

Alors que la fédération danoise a expliqué ce jeudi que le milieu de terrain international va se faire implanter un défibrillateur cardiaque automatique, la Gazzetta dello Sport indique en Italie que ce dispositif pourrait empêcher le joueur de l'Inter d'évoluer en Serie A à l'avenir, compte tenu des textes en vigueur.

"La possibilité de jouer avec un défibrillateur implanté n'est même pas envisagée"

Interrogé par le Corriere, le cardiologue du sport Roberto Corsetti, réputé en Italie, donne plus de précisions: "En fait, notre législation sportive sur les questions médicales ne dit rien de spécifique sur les défibrillateurs, parce que la possibilité de jouer avec un défibrillateur implanté n'est même pas envisagée, observe-t-il. En Italie, il n'y a pas un seul athlète en compétition, professionnel ou non, qui joue avec un défibrillateur implanté. Ce cas de figure pourrait nous pousser à la réflexion."

Aux Pays-Bas, Daley Blind joue lui avec un pacemaker depuis début 2020. Mais les textes néerlandais ne sont pas les mêmes, et l'appareil non plus. "Pour Eriksen, nous sommes dans la phase 1, il s'agit encore de lui sauver la vie, note Corsetti. (...) C'est vraiment prématuré de parler de son futur alors que l'on ne connait pas les raisons qui ont conduit à l'arrêt cardiaque. En tant que cardiologue expérimenté, je ne lui garantirais pas la possibilité de poursuivre sa carrière. Je pense que mes confrères sont d'accord avec moi."

C'est en tout cas valable pour le professeur Enrico Castellacci, docteur de la Nazionale lors du Mondial 2006 et représentant des médecins de football. "Aller sur le terrain avec un défibrillateur sous-cutané vous expose à des risques, prévient-il, toujours dans les colonnes du Corriere. Un ballon mal reçu ou un tacle pourrait perturber le mécanisme qui envoie un choc électrique en cas d'arrêt cardiaque."

C.C.