RMC Sport

Super League: la Fédération italienne change ses règles pour dissuader des clubs dissidents

La Fédération italienne de football a voté lundi une loi interdisant aux clubs transalpins de participer à une épreuve concurrente à celles sous l'autorité de l’UEFA. Les clubs frondeurs s’exposeraient alors à une exclusion de la Serie A.

La Juventus va rapidement devoir se positionner et acter son retrait de la Super League. Si le projet dissident est mort-né, Andrea Agnelli en reste l’un des acteurs majeurs et le club piémontais est officiellement toujours membre, au même titre que le Barça et le Real Madrid.

Une situation qui explose de fait les Bianconeri aux foudres de la Serie A et de la Fédération italienne de football (FIGC). L’instance nationale a même voté ce lundi une loi afin de prévenir le départ des clubs transalpins vers une compétition privée.

>> La crise de la Super League

Un risque d’exclusion

Face à la colère de plusieurs clubs de l’élite qui réclame des sanctions contre les équipes signataires du projet Super League (Juventus, Inter Milan et AC Milan) la FIGC a tranché avec une mesure pour empêcher de revivre pareille crise. Réunie en conseil fédéral, l’instance a adopté à l’unanimité une loi pour garantir la suprématie de la Serie A et interdire aux formations de participer à des compétitions qui n’auraient pas été validées par l’UEFA. Sous peine d'exclusion du championnat italien.

"Aux fins du championnat, le club s'engage à ne pas participer à des compétitions organisées par des associations privées non reconnues par la FIFA, l'UEFA et la FIGC, précise le nouvel article 16 précisé par la président Gabriele Gravina cité par la Gazzetta dello Sport. Quiconque continuera s'exposera à une sanction, pouvant même aller jusqu'à une exclusion des compétitions internationales."

>> La Serie A est disponible via l’offre RMC Sport-beIN Sports

Suite à cette prise de position de la Fédération, les clubs transalpins vont désormais pouvoir reprendre le cours de la saison de Serie A. Sauf peut-être du côté de Turin où les dirigeants vont rapidement devoir se positionner et prendre leurs distances avec la Super League.

JGL