RMC Sport

Barça: un candidat à la présidence promet l'arrivée de deux cracks

Toni Freixa, candidat à la présidence du FC Barcelone, indique qu'il sera accompagné d'un investisseur prêt à injecter 250 millionss d'euros pour recruter deux cracks. A condition, bien sûr, qu'il soit élu.

C'est toujours la saison des grandes annonces du côté du FC Barcelone à moins de deux semaines des élections, programmées le 7 mars. Toni Freixa, l'un des trois candidats avec Joan Laporta et Victor Font, a promis un recrutement clinquant dès l'été prochain s'il était élu. Dans l'émission "El Mon" sur la radio Rac 1, il a assuré être accompagné par un investisseur qui mettra 250 millions d'euros dans le club pour recruter "deux cracks en attaque et un grand défenseur."

>> Les infos mercato en direct

Il n'a pas donné les noms de ces deux recrues. Il a promis que l'investisseur ne sera pas majoritaire afin de maintenir l'indépendance du club, détenu à 51% par le Barça Corporate. "Le message est que le Barça aura l'équipe compétitive que les partenaires doivent avoir et qu'ils veulent. Je vérifie une réalité, nous aurons l'équipe la plus compétitive pour la saison 2021-2022."

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Ligue des champions

Le candidat a refusé de donner les noms des recrues potentielles mais assuré être déjà entré en négociation avec les joueurs. "Nous ne parlerons pas des joueurs tant que nous ne les aurons pas recrutés, car ils peuvent profiter de la négociation." Il a promis que Ronald Koeman, entraîneur en poste, allait "adorer" car ce sont "deux joueurs uniques et c'est impossible qu'ils ne les aiment pas".

Possible de recruter Haaland et Mbappé, selon lui

Pour lui, il est possible d'amener "Haaland et Mbappé", très courtisés par le Real Madrid, même s'il souhaite incorporer "des joueurs différentiels". Freixa s'est aussi montré optimiste sur l'avenir de Lionel Messi au Barça. "Messi est aussi culé que nous, il connaît la situation du club et je suis convaincu qu'il attendra le nouveau président pour décider de son avenir."

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport