RMC Sport

Mercato: Gosens, Locatelli, Dumfries… Ces joueurs dont la cote a été boostée par l’Euro

L’Euro 2021 n’est pas terminé, et il pourrait encore leur réserver bien des surprises. Des bonnes comme des mauvaises. Mais alors que la phase de poules touche à sa fin, plusieurs joueurs ont déjà profité de la compétition pour s’illustrer et faire grimper leur cote.

Denzel Dumfries (25 ans, latéral droit, Pays-Bas/PSV)

Le même blase que Denzel Washington (ce n’est pas un hasard), et la même efficacité que lui face aux méchants adversaires. Déjà auteur du but victorieux face à l’Ukraine lors du premier match des Néerlandais (3-2), Dumfries a été doublement décisif contre l’Autriche (2-0), avec un nouveau but et un penalty provoqué.

Lancé chez les pros par le Sparta Rotterdam, joueur du PSV depuis 2018, et même capitaine du club d’Eindhoven, le latéral n’a encore jamais quitté les Pays-Bas. Ce pourrait vite arriver, puisque selon Sky Sport Allemagne, le Bayern serait sur le dossier. D'après Voetbal International, Everton et l’Inter sont également intéressés. De quoi faire grimper les enchères.

Robin Gosens (26 ans, latéral gauche, Allemagne/Atalanta)

Du onze de la Mannschaft, il était sans doute le joueur le moins connu du grand public au début de l’Euro. Parce qu’il ne compte que sept sélections, qu’il n’est pas issu de la formation allemande, et qu’il ne joue pas (encore ?) chez un géant d’Europe. Mais son festival samedi contre le Portugal (4-2) a marqué les esprits.

Passé professionnel aux Pays-Bas (Vitesse Arnhem), Robin Gosens est pourtant un joueur sûr de Gian Piero Gasperini à l’Atalanta, qui l’avait recruté en 2017 pour… un million d’euros. Le club italien pourrait réaliser une très belle plus-value en cas de départ cet été, puisque selon Bild, l’AC Milan et le Barça l’auraient dans leur viseur.

Manuel Locatelli (23 ans, milieu défensif, Italie/Sassuolo)

Les joueurs de Sassuolo et l’Atalanta, deux des équipes les plus intéressantes de Serie A, sont en forme depuis le début de l’Euro. Matteo Pessina ou Domenico Berardi auraient ainsi eu leur place dans cette liste. Mais parce qu’il est très, très élégant, et qu’il a signé un doublé contre la Suisse (3-0), Manuel Locatelli a peut-être plus attiré le regard que ses compatriotes.

Formé à l’AC Milan, où il n’a pas su s’imposer, le milieu de terrain était une pièce maitresse du onze de Roberto De Zerbi cette saison. Et comme le technicien, lui aussi devrait quitter "Sasol" durant l'intersaison. Cela aurait probablement été le cas sans Euro, c’est une quasi-certitude désormais. Intéressée depuis plusieurs mois, la Juventus pourrait avoir de nouveaux concurrents sur le dossier.

Manuel Locatelli
Manuel Locatelli © Icon Sport

Kalvin Phillips (25 ans, milieu défensif, Angleterre/Leeds)

Une seule saison de Premier League dans les jambes, zéro apparition dans les compétitions continentales de clubs, mais une place de titulaire acquise chez les Three Lions en l’espace de quelques matchs. Beaucoup moins exposé médiatiquement que les pépites Phil Foden, Jadon Sancho ou Jude Bellingham, Kalvin Phillips a permis à l’Angleterre de stabiliser son milieu, et aussi de battre la Croatie (1-0), puisqu’il avait été passeur décisif lors du premier match.

Né à Leeds, élevé à Leeds, formé à Leeds, le "Pirlo du Yorskhire" a vu sa vie changer en 2018, quand un certain Marcelo Bielsa a débarqué chez les Whites. Le technicien argentin a fini de façonner ce prometteur milieu relayeur de Championship, l’a souvent fait descendre d’un cran, et lui a permis d’exploser. Proche de rejoindre Aston Villa à l’été 2019 (une offre de 30 millions d’euros avait été évoquée), Phillips est resté fidèle à son club de cœur. Va-t-il continuer ainsi? Rejoindre un cador de Premier League lui ouvrirait les portes de la Ligue des champions. Mais cela l’éloignerait de Bielsa…

Roman Yaremchuk (25 ans, attaquant, Ukraine/La Gantoise)

Si l’Ukraine a fait bonne figure face aux Pays-Bas (défaite 3-2), et a battu la Macédoine du Nord (2-1), elle le doit en grande partie à deux hommes: son ailier Andriy Yarmolenko et son avant-centre Roman Yaremchuk, chacun auteur de deux buts. Passé par Dortmund avant de rejoindre West Ham, le premier est relativement connu. Mais le second est jusque-là passé sous les radars.

Formé comme les meilleurs joueurs du pays au Dynamo Kiev, Yaremchuk a rejoint La Gantoise en 2017 pour deux millions d’euros… et n’en est jamais parti. Malgré des statistiques très correctes (23 buts TCC cette saison), l’Ukrainien a surement payé la faible exposition de la Jupiler League, et cette réputation de joueur longtemps irrégulier. Un point sur lequel il semble avoir progressé. Selon Le Soir, La Gantoise espérerait en tirer 25 millions d’euros cet été. La Lazio, Arsenal et Wolverhampton sont cités comme acheteurs potentiels.

Alexander Isak (21 ans, attaquant, Suède/Real Sociedad)

Une des pépites préférées des joueurs de Football Manager, qui confirme enfin dans la réalité, comme l’ont montré ses deux bonnes prestations contre l’Espagne (0-0) et la Slovaquie (1-0).

Comparé très (trop?) jeune à Zlatan Ibrahimovic, et parti dès 17 ans au Borussia Dortmund, Isak avait rebondi à l’été 2019 à la Real Sociedad après deux années compliquées en Allemagne et un prêt à Willem II (Pays-Bas). Intéressant en 2019-2020 (16 buts TCC), il a franchi un cap cette saison en inscrivant 17 buts en Liga. Selon Marca, le club basque a proposé au Suédois un nouveau contrat, mais craint que ses performances à l’Euro ne poussent un cador à aligner les 70 millions d’euros de sa clause libératoire.

Xherdan Shaqiri (29 ans, ailier, Suisse/Liverpool)

A bientôt 30 ans, l’homme le plus musclé de Suisse n’est plus une promesse, mais un joueur confirmé, passé avec plus ou moins de succès par le Bayern, l’Inter, Stoke, puis Liverpool depuis 2018. Mais l’Euro pourrait être très utile dans sa situation. Surtout pour les Reds.

Assez peu utilisé par Jürgen Klopp, Shaqiri faisait partie au printemps d’une liste d’éléments indésirables, selon le Liverpool Echo. Il se disait même que le club anglais était prêt à brader l’ailier, acheté 15 millions d’euros il y a trois ans. Il ne devrait pas en avoir besoin. Après la prestation du Suisse face au Pays de Galles (1-1), et surtout son doublé contre la Turquie (3-1), les prétendants ne devraient pas manquer.

C.C.