RMC Sport

Mercato: recruter en attaque... l'OL doit-il revoir ses plans après la victoire à Nantes?

La victoire de l'OL à Nantes (4-3), qualificative pour les 8es de finale de la Coupe de France, pourrait avoir montré que Rudi Garcia disposait d'atouts offensifs suffisants pour terminer la saison, mais qu'il était en délicatesse sur le plan qualitatif en défense. De quoi repenser les priorités pour le mercato? Le technicien semble pour le moment déterminé à s'appuyer sur un attaquant supplémentaire.

Faut-il changer les priorités? L'Olympique Lyonnais a signé sa quatrième victoire de l'année 2020 en autant de matchs, en allant s'imposer ce samedi soir sur la pelouse du FC Nantes (4-3) à l'occasion des 16es de finale de Coupe de France.

Le jeune Rayan Cherki a été le grand artisan de cette victoire, en étant impliqué sur tous les buts lyonnais grâce à son doublé précoce (2e, 9e) et ses deux passes décisives (37e, 69e). Il s'est également distingué en obtenant un penalty (68e), qui n'a finalement pas été transformé par Moussa Dembélé. Ce succès a toutefois remis en lumière les lacunes défensives de l'équipe de Rudi Garcia. Un constat qui peut soulever quelques interrogations sur le mercato hivernal.

>> Revivez le direct commenté de la victoire de l'OL

Dans le courant du mois de décembre, le directeur sportif Juninho avait exprimé le besoin de recruter "un joueur par ligne". L'idée était de répondre aux quatre blessures longue durée qui ont frappé l'effectif (avant celle d'Oumar Solet, toutefois peu utilisé): celles de Léo Dubois et Youssouf Koné, qui vont revenir d'ici quelques semaines ou mois, et les ruptures des ligaments croisés de Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde, absents jusqu'à la fin de saison.

Deux attaquants en approche, aucun défenseur cité

Pour l'heure, tout porte à croire que les efforts du mercato lyonnais se penchent essentiellement sur le secteur offensif. Comme l'a fait savoir RMC Sport, la direction lyonnaise insiste auprès du Havre pour enrôler l'attaquant zimbabwéen Tino Kadewere (24 ans). Une offre de 14 millions d'euros, bonus compris, a été refusée par le club de Ligue 2 qui espère une proposition aux alentours des 15 millions. En parallèle, le président Jean-Michel Aulas a confirmé des négociations en cours avec Villarreal pour faire revenir Karl Toko-Ekambi (27 ans) en France, un an et demi après son départ d'Angers. Des discussions qui porteraient sur un prêt avec option d'achat de 20 millions d'euros environ, bonus compris. Mais rien n'a filtré pour de potentielles recrues en défense.

Pendant que Rayan Cherki a su faire la différence face à une équipe compétitive de Ligue 1 et qu'il a affirmé sur Eurosport qu'il s'entendait "comme un frère" avec Moussa Dembélé sur le terrain, mais aussi que le remplaçant Martin Terrier a su être décisif (37e), la défense lyonnaise a une fois de plus laissé à désirer. Le dépannage proposé par Maxwel Cornet au poste de latéral gauche semble difficilement viable pour des matchs plus relevés. À droite, Kenny Tete a encore montré toutes ses limites.

Andersen ne convainc toujours pas

En charnière, Joachim Andersen ne justifie toujours pas son statut de recrue la plus chère de l'histoire du club (30 millions d'euros environ). Une semaine après une belle bourde contre les Girondins de Bordeaux, le défenseur danois a encore fait preuve d'un placement défaillant sur les deux derniers buts nantais. De nouvelles erreurs qui s'ajoutent à de précédentes prestations peu convaincantes.

Reste que Rudi Garcia, au sortir de la pelouse de La Beaujoire, a de nouveau fait savoir que sa priorité était la venue d'un atout supplémentaire en attaque: "J'ai peur que si on ne se renforce pas quantitativement, on soit un peu trop juste. (...) Quand je fais jouer Maxwel Cornet latéral gauche, il ne me reste plus qu'Amine Gouiri sur le banc dans le secteur offensif. On a vraiment besoin d'au moins un joueur offensif". Un discours à conjuguer avec sa sortie prudente sur Rayan Cherki: "Il faut surtout que je le protège. Il n'a que 16 ans."

Un renfort offensif à court terme risque en tout cas de poser un problème en matière de gestion d'effectif. Car avec les retours programmés de Memphis Depay et Jeff Reine-Adélaïde, sans oublier l'évolution d'Amine Gouiri à gérer, un embouteillage en attaque serait inéluctable.

Julien Absalon