RMC Sport

Mercato: Tottenham, Everton et maintenant la Turquie, la carrière en chute libre de Dele Alli

Transféré à Everton en janvier dernier, l'Anglais Dele Alli n'y est pas parvenu à enrayer le déclin de sa carrière, qu'il souhaiterait désormais relancer ailleurs, loin de l'Angleterre.

L’incroyable raté face au but de l’Anglais Dele Alli (26 ans) au cœur de l’été, face à Minnesota, est le reflet d’une carrière qui n’a pas pris la trajectoire escomptée. A l’hiver 2021, il était encore question de voir l’international anglais débarquer au Paris Saint-Germain. L’idée, sans être complètement saugrenue, s’apparentait toutefois à un sacré pari à relever. Même pour Mauricio Pochettino, l’entraîneur qui l’a fait exploser au plus haut niveau.

Depuis son arrivée à Tottenham en provenance de Milton Keynes Dons, la carrière de Dele Alli a connu quelques soubresauts. Présenté comme "le meilleur milieu de terrain anglais depuis Paul Gascoigne" par Sir Alex Ferguson, en mars 2016, Dele Alli a chuté de manière aussi brutale qu’il a gravi les sommets à une vitesse vertigineuse.

Sacré meilleur jeune joueur de Premier League en 2016 et en 2017, Dele Alli a progressivement sombré, perdant sa place avec les Three Lions, qu'il a pourtant hissé dans le dernier carré du Mondial en 2018 (sa dernière sélection remonte au 9 juin 2019).

Son temps de jeu en club s’est érodé en même temps que le nombre de ses apparitions sur le terrain a fondu. Le joueur est aussi devenu nettement moins décisif. Parti libre à Everton en janvier dernier, Dele Alli n’est déjà plus en odeur de sainteté à Liverpool, au sein d’une équipe qui manque pourtant de poids offensif devant.

Tombé en disgrâce auprès de ses entraîneurs

Difficile de faire plus éloigné du destin qu’on lui prédisait en 2018, quand il était l’un des joueurs les plus décisifs avec l’Angleterre, en Russie. Doté d'une très belle qualité technique et pourvu d'une remarquable vision du jeu, Dele Alli a atteint des sommets sous la direction de Pochettino, avant d'amorcer un déclin lors de la saison 2017-2018. Le joueur a perdu ce tranchant, et cette étincelle qui l’animait sur le terrain. C'est devenu une constante au fil des années, malgré quelques coups d'éclats.

Il faut dire que son positionnement fluctuant - tantôt aligné en soutien des attaquants, voire avant-centre, tantôt excentré sur un côté - n’a peut-être pas facilité son épanouissement non plus. José Mourinho a bien essayé de le relancer à son poste de prédilection mais l’embellie a tourné court, notamment en raison du style de management conflictuel du technicien portugais. Ses déboires ont malheureusement continué sous Nuno Espirito Santo, et l’arrivée de Conte en novembre n’a eu aucune incidence positive.

Une nouvelle aventure sous la férule d’un milieu de terrain anglais emblématique, à savoir Frank Lampard, ressemblait à une bonne idée pour lui redonner confiance dans la zone de vérité, mais là encore, ce fut un échec: 0 but en 13 apparitions. Le coach promettait avant la reprise de le couvrir d'amour et de son soutien au quotidien pour l'aider à remonter la pente. Mais, d'après les informations qui circulent en Angleterre, le club ne serait pas un frein à un départ si le joueur, sous contrat jusqu'en 2024, envisage vraiment de s'en aller. Après tout, un changement complet d'environnement lui permettrait peut-être de relancer une bonne fois pour toutes sa carrière.

QM