RMC Sport

Où en est vraiment Vinicius Junior, le futur joueur du Real Madrid?

Vinicius Junior

Vinicius Junior - AFP

Acheté 45 millions d'euros par le Real Madrid en mai dernier, Vinicius Junior ne jouera pas dans le club espagnol avant juillet 2018. Toujours à Flamengo, le grand espoir brésilien (17 ans) essaye de progresser avant le grand saut vers l'Europe. Mais le chemin vers la gloire n'est pas si simple.

Quatre sombreros à la suite, parfaitement exécutés. Mi-décembre, Vinicius Junior faisait étalage de tout son talent balle au pied. Mais il s'agissait simplement de dribbles réalisés lors d'un tournoi de futsal amical au Brésil, et son adversaire direct était le freestyler français Séan Garnier. Sur les pelouses sud-américaines, les exploits de l'attaquant de 17 ans se font encore un peu attendre. Rien de dramatique, même si des interrogations commencent à voir le jour autour d'un joueur acheté 45 millions d'euros par le Real Madrid en mai dernier.

>> Le live mercato

S'il appartient au Real, Vinicius Junior n'arrivera pas dans la capitale espagnole avant juillet 2018, date à laquelle il fêtera ses 18 ans. En attendant, il fait donc ses gammes avec Flamengo, son club formateur, avec lequel il a terminé 6e du championnat brésilien. Et tout n'est pas si simple.

Rarement titulaire, jugé trop brouillon,…

Pour sa première saison professionnelle, l'ailier gauche droitier a disputé 35 matchs toutes compétitions confondues, et marqué quatre buts. Mais il n'a été titulaire que cinq fois. "Il n'est morphologiquement pas prêt pour débuter un match", avait déclaré Zé Ricardo, l'ancien entraîneur du club, remplacé en août par Reinaldo Rueda, qui ne lui fait pas beaucoup plus confiance dans son onze de départ, comme en attestent les deux matchs de la dernière finale de la Copa Sudamericana, perdue face à Independiente (2-1, 1-1), qu'il a commencés sur le banc.

A lire aussi >> Real Madrid: pour Zidane, "il peut tout se passer" au mercato

Jugé trop brouillon, imprécis dans ses passes et trop tendre pour s'acquitter des tâches défensives nécessaires au poste d'ailier, Vinicius Junior rend sceptique de nombreux observateurs. "Je ne lis pas beaucoup la presse. Je connais mon potentiel, j’ai la tête sur les épaules, cela ne m’affecte pas beaucoup", répond celui qui a débuté sa carrière professionnelle à 16 ans, soit plus tôt que ses compatriotes Neymar et Gabriel Jesus. Moins critique que la presse, le staff technique de Flamengo estime au contraire que la progression de sa pépite est un peu plus rapide que prévue, et que les lacunes affichées sont normales à son âge.

Roberto Carlos: "Il sera bientôt une idole"

Venu à Madrid fin décembre pour assister au Clasico face au Barça, perdu 3-0 à Santiago-Bernabéu, Vinicius Junior a pu croiser ses compatriotes brésiliens, enfin rencontrer Cristiano Ronaldo et sans doute échanger un peu avec Zinedine Zidane, un entraîneur qui avouait "ne pas connaître" le joueur juste avant que le Real ne le recrute. Pour se rassurer, le coach du Real peut toujours se référer à l'avis de son ancien coéquipier, Roberto Carlos.

"Je ne dirais pas qu'il est déjà prêt parce qu'il est toujours très jeune, a déclaré l'ancien arrière gauche à Marca. Mais le Real a pensé au futur du club et je pense que c'est un transfert parfait. Ils vont accélérer la croissance de Vinicius en tant que joueur et être humain. Etre un joueur du Real doit être une source de grande fierté pour lui, mais maintenant il a une grande responsabilité pour progresser chaque jour. Je lui souhaite de la chance et je suis sûr qu'il sera bientôt une idole au club." Mais il y a encore un peu de chemin à parcourir…

VIDEO: Zidane "assume" ses choix, son effectif et "reste en vie" sur tous les tableaux"

Alexandre Alain Rédacteur