RMC Sport

Un mercato hivernal historiquement faible en Europe

L’observatoire du football CIES a publié ce mardi les chiffres des indemnités de transfert versées lors du mercato hivernal dans les cinq grands championnats. Le montant des transactions atteint son plus faible total depuis 2012.

Tout sauf une surprise mais quand même… Après un début de de saison perturbé par l’épidémie de coronavirus et les huis clos imposés au club, les montants investis par les clubs des cinq grands championnats (Liga, Bundesliga, Serie A, Premier League et Ligue 1) ont drastiquement chuté lors du mercato hivernal. 

Selon les chiffres révélés par l’observatoire du football CIES ce mardi, un total de 291 millions d’euros a été dépensé pendant le mois de janvier. En comparaison avec les 1289M€ investis en janvier 2020, cela représente une chute de plus d’un milliard d’euros soit une baisse d’environ 80%. Jamais depuis 2012, le mercato hivernal n’avait atteint un total si faible (287M€) et c’était avant l’explosion des droits TV.

>> Les infos mercato EN DIRECT

Trois transferts secs en Ligue 1

Minés par le coronavirus, le retrait de Mediapro et la crise des droits TV, les clubs de Ligue 1 se sont serrés la ceinture en janvier avec seulement trois transferts secs. Le plus gros mouvement pour un club français est à mettre à l’actif de Monaco avec l’arrivée de Krépin Diatta pour 16 millions d’euros. L’OM suit avec l’arrivée de Franco Tongya pour huit millions d’euros via un jeu d’écriture avec la Juventus.

Pour le reste, les formations de l’élite se sont surtout contentées de prêts (parfois payants) pour un total de 33 millions d’euros. Loin des 152M€ investis en janvier 2020. Plusieurs clubs comme le PSG, Lille ou même Rennes n’ont pas enregistré le moindre renfort.

90% de baisse en Liga, cure d’austérité en Angleterre 

Et pourtant, le championnat de France ne figure pas au dernier rang des pays les moins dépensiers. Marqué notamment par l’absence de recrue au Real Madrid ou au Barça, la Liga n’a investi que 25 millions d’euros cet hiver, dont près de 1/5 pour le seul Papu Gomez acheté par Séville. Cela constitue une baisse de presque 90% par rapport aux 205M€ dépensés un an plus tôt.

Comme souvent, la Premier League est le championnat où les clubs ont accepté de sortir le chéquier. Mais même outre-Manche, le montant total des transferts a diminué d’environ 70% en passant de 325 à 100 millions d’euros investis en l’espace d’un an. 

A noter que le recrutement de Morgan Sanson par Aston Villa (15,8 M d'euros) constitue le mouvement le plus cher du mercato anglais derrière Amad Diallo et Saïd Benrahma, achetés définitivement par Manchester United et West Ham.

Le coronavirus aura donc bien bouleversé l’écosystème du football cette saison. Reste à savoir si cela va déboucher sur un changement durable ou si la tendance à la baisse ne se confirmera pas lors du prochain mercato estival. 

>> La Premier League est à suivre en direct sur RMC Sport

JGL