RMC Sport

JO 2018: de belles médailles de bronze pour Pinturault et les fondeurs, l'essentiel de la nuit

Alexis Pinturault

Alexis Pinturault - AFP

La nuit de samedi à dimanche a été marquée à Pyeongchang par les médailles de bronze décrochées par Alexis Pinturault sur le slalom géant et les fondeurs français sur le relais 4x10 km. Antoine Adelisse et Benoît Buratti, eux, n'ont pas réussi à atteindre la finale du slopstyle.

Pinturault ne lâche plus le podium

Et de deux médailles pour Alexis Pinturault à Pyeongchang. Après avoir obtenu l'argent sur le combiné mardi, le skieur de Courchevel s'est emparé du bronze sur le slalom géant dimanche. Sur la même marche qu'à Sotchi quatre ans plus tôt, il n'a terminé qu'à quatre centièmes du Norvégien Henrik Kristoffersen, alors que l'Autrichien Marcel Hirscher a écrasé l'épreuve.

"C’est une grande satisfaction. Quand je suis venu ici aux JO, je savais que dans cette discipline, je n’avais qu’une seule option: attaquer encore et encore, quitte à faire des fautes", a réagi Pinturault au micro de RMC. Les trois autres Français engagés, Thomas Fanara, Victor Muffat-Jeandet et Mathieu Faivre, ont respectivement terminé 5e, 6e et 7e.

Du bronze aussi pour les fondeurs

Ce n'était pas forcément la médaille la plus attendue. Mais comme il y a quatre ans à Sotchi, les fondeurs tricolores ont réussi à se sublimer pour décrocher la médaille de bronze sur le relais 4x10 km des JO. Le quatuor composé de Jean-Marc Gaillard, Maurice Manificat, Clément Parisse et Adrien Backscheider a seulement été devancé par les athlètes olympiques de Russie et les Norvégiens, sacrés sans surprise.

En prenant le bronze, avec plus d'une minute d'avance sur la Finlande, les Bleus ont aussi offert une belle revanche à leur leader Maurice Manificat, qui était inconsolable vendredi après avoir terminé à une frustrante cinquième place sur le 15 km libre, son épreuve fétiche.

Adrien Backscheider, Clément Parisse, Maurice Manificat et Jean-Marc Gaillard
Adrien Backscheider, Clément Parisse, Maurice Manificat et Jean-Marc Gaillard © AFP

Pas de Français en finale du slopestyle

C'est le flop de la nuit pour le camp tricolore. Antoine Adelisse et Benoît Buratti n'ont pas réussi à atteindre la finale du slopestyle, cette discipline qui consiste à enchaîner des figures acrobatiques sur un parcours composé de barres de fer, de rampes et de tremplins. Pour ses deuxièmes JO, après ceux de Sotchi, Adelisse a fini 30e et dernier des qualifications avec seulement 17,60 points.

Une déception pour celui qui avait pris la cinquième place des Mondiaux l'an dernier. Buratti, qui découvrait lui les JO, a fait mieux en comptabilisant 67 points, mais sa 21e place ne lui a pas suffi à intégrer la finale qui ne regroupait que les 12 meilleurs concurrents des qualifications. La victoire est revenue au Norvégien Oystein Braaten, médaillé d'or devant l'Américain Nick Goepper et le Canadien Alex Beaulieu-Marchand.

A lire aussi >> JO 2018: "C'est une grande satisfaction", confie Pinturault, troisième du géant

VIDEO >> JO 2018 : Les larmes de Justine Braisaz après la mass start

Rodolphe Ryo