RMC Sport

JO 2018: Manificat-Jouve, la médaille de bronze des "guerriers" sur le sprint par équipes

Richard Jouve et Maurice Manificat

Richard Jouve et Maurice Manificat - (AFP)

Maurice Manificat et Richard Jouve ont remporté le bronze du sprint par équipes, ce mercredi en ski de fond. Une médaille qui a épaté François Faivre, l'entraîneur des Bleus.

François Faivre n'en revient toujours pas. "Si on m’avait dit qu’on ferait deux médailles aux Jeux en ski de fond, je n’y aurais pas cru, souffle l'entraîneur de l'équipe de France. C’est une soirée parfaite. On a deux gars, des vrais guerriers, qui ont porté haut les couleurs de l’équipe." 

Les "guerriers" ? Maurice Manificat et Richard Jouve, médaillés de bronze du sprint par équipes, ce mercredi, derrière la Norvège et les athlètes olympiques de Russie. "Ils ont été énormes, admire Faivre. Ils sont allés chercher cette médaille qu’on espérait mais qui était extrêmement disputée. On est heureux comme tout."

À suivre >> JO 2018, le direct commenté

Les principaux intéressés ne disent pas autre chose. Manificat tout d'abord, double médaillé en Corée du Sud après le bronze, dimanche, sur le relais (4x10km). "Je suis super heureux, savoure-t-il. C’est un petit sprint. Mais ça n'en a que le nom. C’est une course vraiment dure." "Un format qui est ultra spectaculaire, hyper vivant, prolonge Faivre. Il faut se battre jusqu’au dernier centimètre." Heureusement pour eux, les Français avaient des jambes de feu ce mercredi. "On a tout de suite senti qu'on avait quelque chose à faire, assure Manificat. Je lui disais: 'Est-ce que tu te sens bien? Moi, je me sens bien'. On a quelque chose à faire."

"Je n'avais pas envie de faire quatrième"

Ils l'ont fait, apportant à la délégation française sa quatorzième médaille à Pyeongchang, à une unité du record de Sotchi (2014). Jouve a fait le travail dans le dernier relais. "On était trois pour deux places sur le podium, situe le Français. Je pars vite, je me mets dans les skis et je fais tout pour tenir le Russe. J’étais vraiment bien. (...) Je n’avais pas envie de faire quatrième. Quand j’ai vu qu’on jouait le podium, je voulais cette médaille." "Pour Lucas (Chavanat, non retenu pour cette épreuve), toute l'équipe de sprinteurs et le staff", complète Manificat. 

Le nom de Chavanat, écarté au profit de Manificat, s'invite naturellement dans les discussions d'après-course. "Les trois derniers jours étaient vraiment difficiles, admet ce dernier, parce qu’il y avait un choix difficile à faire avec Lucas. Les coachs ont décidé au final. Et je pense qu'ils ont pris de toute manière la bonne décision. Il n'y avait pas d'autre choix à faire que celui-là." "On a une grosse pensée pour Lucas, avait tout de suite réagi Jouve au micro de France 2. Je suis super content et à la fois super triste pour lui." 

À suivre >> JO 2018. Skicross: les Français n'ont "pas envie de rejeter la faute sur la piste"

VIDEO - JO 2018: Nigeria, Brésil, Jamaïque, ces pays exotiques présents à Pyeongchang

Th.B. avec Louis Amar