RMC Sport

JO: "Pas de chance de voir Pinot à Tokyo", prévient Voeckler

Le sélectionneur de l'équipe de France de cyclisme Thomas Voeckler a dévoilé ce dimanche une liste de 13 coureurs parmi lesquels il choisira les cinq qui disputeront l'épreuve de cyclisme sur route des Jeux olympiques de Tokyo cet été.

En marge des championnats de France de cyclisme sur route à Épinal ce dimanche, le sélectionneur Thomas Voeckler a donné 13 noms de coureurs sélectionnables pour les Jeux olympiques de Tokyo (du 23 juillet au 8 août).

Une liste qu’il devra encore réduire à cinq pour la sélection finale. Son choix définitif, justement, devra être fait le 2 juillet, au plus tard, en marge du Tour de France.

Cavagna aligné dans les deux épreuves?

Dans cette liste de cinq coureurs, le rouleur Remi Cavagna, récemment deuxième d’un contre-la-montre sur le Tour d’Italie semble tenir sa place dans la future sélection française. Il sera, s’il figure bien dans la liste définitive, aligné à la fois sur la course en ligne du 24 juillet et sur le contre-la-montre olympique prévu le 28 juillet.

Figurent également pour ce parcours olympique a priori réservé aux grimpeurs, David Gaudu, Guillaume Martin, Warren Barguil, Bruno Armirail, Benoit Cosnefroy, Julien Bernard, Kenny Elissonde, Pierre Latour, Valentin Madouas, Nans Peters, Pierre Rolland et Thibaut Pinot.

Après avoir annoncé son absence sur la Grande Boucle, Thibaut Pinot a finalement déclaré forfait pour le Giro en raison de pépins physiques. Concernant son éventuelle présence aux JO, Thomas Voeckler reconnaît qu’il n’y a "malheureusement, aucune chance de le voir présent à Tokyo".

Toujours en proie à des soucis au dos, le leader de la Groupama-FDJ figure dans la liste des Bleus pour des raisons purement administratives mais manquera bien le rendez-vous nippon.

Voeckler: "Je ne voulais pas d’un Romain Bardet à 80 %"

Déjà privé de Julian Alaphilippe, récent papa, qui a privilégié le Tour de France, Thomas Voeckler doit également gérer la décision prise par Romain Bardet de ne pas participer aux Jeux. Le sélectionneur comprend le choix de son coureur, attendu sur la Vuelta du 14 août au 5 septembre.

"Il voulait être avec l’équipe de France olympique, et je voulais également qu’il y soit. Son équipe (DSM, ndlr) voulait qu’il soit à cent pour cent sur la Vuelta et c’était incompatible avec les Jeux olympiques, a expliqué l'ancien porteur du maillot jaune sur la Grande Boucle. Moi je ne voulais pas d’un Romain Bardet à 80 % à Tokyo. Donc je respecte, ce sont les employeurs qui décident. J’ai compris leur position ferme. J’aurais peut-être fait pareil. Même si pendant deux ou trois heures ça m’a fait chier."

JGL avec Arnaud Souque