RMC Sport

Disparition : Muffat, une championne si discrète

Camille Muffat

Camille Muffat - AFP

Victime du crash d’hélicoptère qui a coûté la vie à trois grands sportifs français ce lundi en Argentine, Camille Muffat (25 ans) laissera le souvenir de ces trois médailles olympiques, dont l’or du 400m, décrochées à Londres en 2012. Mais aussi celui d’une jeune femme discrète, qui avait pris une retraite précoce pour profiter d’une nouvelle vie hors de l’eau.

Invitée du Super Moscato Show en octobre dernier, Camille Muffat avait raconté cette nouvelle vie loin des bassins qui lui convenait parfaitement. « Je n’utilise pas trop le mot retraitée. J’ai fait ce que j’aimais d’abord et maintenant, je vais devoir entrer dans la vie active, confiait la triple médaillée olympique de Londres (or du 400m, argent du 200 et bronze du relais 4x200m). En ce moment, je ne suis pas très souvent chez moi à Nice. Je suis en train de voir avec mes différents partenaires comment on va travailler dorénavant. Avec les nouveaux partenaires aussi. Personnellement, j’ai également des projets. C’est assez excitant de démarrer une nouvelle vie à mon âge. »

Trois mois plus tôt, la nageuse niçoise avait provoqué l’émoi en annonçant par surprise la fin de sa carrière sportive, à seulement 24 ans. Un désaccord avec son entraîneur de toujours, Fabrice Pellerin, avait précipité une décision qu’elle assurait définitive. « J’ai commencé ma carrière à Nice avec lui et je savais que le jour où je sentirais que ça ne pouvait pas aller plus loin, j’arrêterais, avait-elle confié à RMC Sport. Je pense que c’est plus facile de m’arrêter en étant championne olympique plutôt que si c’était encore un Graal à atteindre. Ça s’est fait simplement et naturellement dans ma tête. » 

Un destin assez étrangement semblable à celui de Laure Manaudou, qui avait pris une première fois sa retraite peu avant ses 23 ans. C’est d’ailleurs face à l’autre grande championne de la natation française que Camille Muffat avait signé son premier coup d’éclat. A seulement 15 ans, elle l’avait battue en finale du 200m 4 nages des championnats de France, lui dérobant son record national au passage. La comparaison deviendra un poids pour la jeune championne, dont la carrière prendra un nouveau virage en 2010, lorsqu’elle choisit de se consacrer au crawl. Avec la réussite que l’on connaît deux ans plus tard.

Leveaux : « Camille avait toujours le sourire »

Aussi douée qu’introvertie, Camille Muffat cherchait peu la lumière des médias. « C’était quelqu’un d’assez timide, confie Amaury Leveaux, sous le choc de la mort de son ancienne coéquipière en équipe de France. C’était quelqu’un qui avait toujours le sourire. On ne la voyait pas souvent faire la tête. Quand c’était le cas, on savait que c’était la fatigue de l’entraînement et que ce n’était pas bien grave. C’est l’image que je retiens d’elle. Elle était toujours réservée et discrète mais quand il fallait rigoler, elle était toujours là. »

Malgré sa discrétion, on l’avait aperçue dans le jury de Miss France en 2013, quelques mois après des Jeux qui avaient fait d’elle une star. Un statut qui lui avait valu de faire partie du casting d’anciens champions qui composaient l’émission Dropped de TF1. Sa disparition dans l’accident d’hélicoptère en Argentine qui a couté la vie à dix personnes ce lundi, dont Florence Arthaud et Alexis Vastine, laissera un grand vide. RMC Sport, dont Camille Muffat avait intégré la Dream Team durant les quelques mois ayant précédé son triomphe olympique, adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.