RMC Sport

Coronavirus: Laporte comprend le maintien du huis clos et donne rendez-vous en janvier

Invité à réagir, sur BFMTV, aux annonces de Jean Castex concernant la situation sanitaire et les mesures mises en place, Bernard Laporte comprend la non réouverture des stades au public.

"On n'est tous déçus mais on ne s'attendait pas à rouvrir les stades immédiatement", reconnaît Bernard Laporte. Le président de la Fédération française de rugby est lucide: la situation sanitaire et la stagnation des contaminations au Covid-19 ne permettent pas de rouvrir les enceintes sportives au public, même à jauge réduite. 

Jean Castex a annoncé ce jeudi que les rencontres continueraient de se jouer à huis clos au moins jusqu'au 7 janvier, date à laquelle la question du retour du public sera réétudiée. 

"On ne va pas se plaindre, on ne fabrique pas l'argent"

"La date de janvier est importante, on verra si on rouvre réellement les stades. Le monde du sport est dans la difficulté, notamment le monde professionnel. Quand je vois, avec la FFR, les pertes que nous avons de jouer à huis clos, il est évident que cela aura des répercussions, note le dirigeant de la FFR sur BFMTV. Des dépenses et aucune recette, cela ne peut pas durer. Si on prend le cas de la FFR, on va avoir 27 millions d'euros de pertes nettes sur l'exercice, et un remboursement de cinq millions."

"On ne va pas se plaindre, on ne fabrique pas l'argent et le gouvernement fait déjà beaucoup, ajoute l'ancien ministre des Sports. Un budget a été dégagé, notamment sur le fonds de solidarité billetterie qui est de 110 millions d'euros, qu'il faudra partager entre les clubs de foot, de rugby, de hand." Bernard Laporte a par ailleurs assuré que les Fédérations étaient en mesure d'appliquer des protocoles strictes si le gouvernement annonçait le retour des spectateurs.

A.Bo