RMC Sport

Champions Cup: énorme exploit de La Rochelle, qui remporte un premier titre face au Leinster

Outsider au coup d'envoi de la finale de Champions Cup, la Rochelle a renversé le Leinster dans la dernière minute pour s'offrir son premier titre européen, après des années d'échec en finale (24-21).

La Rochelle est sur le toit de l'Europe. Un an après avoir perdu en finale de Champions Cup face au Stade Toulousain, les Maritimes ont tenu tête au Leinster ce samedi au Vélodrome, pour s'imposer à la sirène (24-21) et s'offrir un premier titre européen après de nombreux échecs en finale.

Une victoire exceptionnelle qui casse la série noire des équipes françaises contre les formations irlandaises, puisque les Tricolores avaient perdu l'intégralité des confrontations franco-irlandaises depuis la création de la compétition, en 1996. Mais ça, c'était avant l'abnégation du pack maritime, venu offrir le titre à une équipe qui était encore en Pro D2 il y a huit ans.

>> Revivez Leinster-La Rochelle

Le 100% de Sexton

Revanchards après la demi-finale perdue la saison dernière contre les Rochelais, les Irlandais ont forcé leurs adversaires à commettre des erreurs et ont profité du sans-faute à la botte de Johnny Sexton pour prendre les devants. Pour autant, la meilleure attaque de la compétition a été contenue par La Rochelle, qui a profité de la vitesse de Raymond Rhule pour inscrire le seul essai de la première période.

Sur leur première possession de la partie, les vice-champions d'Europe ont trouvé l'inspiration sur un bon décalage de Leyds en bout de ligne pour son ailier, qui a mystifié Keenan pour applatir (7-6, 11e). Mais Leinster a pu remercier l'indiscipline des hommes de Ronan O'Gara pour virer en tête à la pause (12-7, 40e), malgré un gros combat dans les rucks.

L'abnégation de Retière

Toujours dans le match au retour des vestiaires, La Rochelle s'est accrochée au Leinster grâce à la botte d'Ihaia West, le meilleur réalisateur en Champions Cup. Mais le buteur rochelais a eu de la concurrence au pied puisque Sexton a été intraitable de bout en bout (18-10, 53e), sanctionnant les (trop) nombreuses fautes rochelaises. Portés par le public du Vélodrome (59.682 spectateurs), les coéquipiers de Grégory Alldritt n'ont rien lâché et ont relancé le suspense à 20 minutes du terme sur un essai de Pierre Bougarit, venu conduire le maul dévastateur des Maritimes derrière la ligne (18-17, 61e).

Mais un croche-pied de Thomas Lavault est venu gâcher tous les efforts rochelais puisque le deuxième ligne a reçu un carton jaune, immédiatement sanctionné par Ross Byrne (21-17, 65e). Malgré ce coup du sort, le pack rochelais s'est arraché jusqu'à la sirène et c'est Arthur Retière qui est venu libérer le peuple rochelais dans la dernière minute (21-24, 80e) d'un essai sur la ligne. Le symbole de l'abnégation rochelaise, omniprésente sur 80 minutes.

Un bonheur immense après des années de déception et de finales perdues. "C'est difficile d'avoir les mots. Quelle équipe, quelle capacité de rebondir, quelle fierté pour le club, les supporters. Cette victoire est pour ma mère", a confié Ronan O'Gara au micro de France 2 au coup de sifflet final.

Après ce sacre européen, la saison des Rochelais n'est pas pour autant finie puisqu'une affiche entre champions d'Europe face au LOU, tout juste sacré en Challenge Cup, les attend la semaine prochaine. Quatrièmes, les Rochelais sont bien placés pour accéder aux phases finales du championnat, eux qui avaient atteint la finale... perdue face au Stade Toulousain. Mais avant, les Maritimes ont bien mérité de célébrer leur premier sacre, qui restera dans les mémoires.

AS