RMC Sport

Coupe du monde: l’Australie rejoint les Blacks en finale

L’Australie s’est qualifiée pour la finale de la Coupe du monde en s’imposant face à l’Argentine (29-15), coupable d’une entame catastrophique, ce dimanche. Les Wallabies défieront la Nouvelle-Zélande samedi à Twickenham (17h) dans une finale inédite.

La finale annoncée aura bien lieu, samedi prochain à Twickenham (17h). Au lendemain de la victoire de la Nouvelle-Zélande contre l’Afrique du Sud (20-18), l’Australie s’est qualifiée pour la quatrième finale de Coupe du monde de son histoire en s’imposant face à l’Argentine (29-15), ce dimanche. Vainqueurs en 1991 en Ecosse et en 1999 au pays de Galles (pour une défaite à domicile en 2003), les Wallabies viseront un triptyque britannique victorieux, en Angleterre cette fois. Pour s’en donner le droit, les hommes de Michael Cheika ont puni l’Argentine sur chacune de ses erreurs commises en première mi-temps.

Tout proches de la sortie la semaine passée face à l’Ecosse (35-34), avec une dernière pénalité polémique, les Australiens n’ont pas laissé la place au doute. Rob Simmons a filé entre les poteaux dès la deuxième minute après avoir intercepté une passe de Nicolas Sanchez (0-7, 3e). Adam Ashley-Cooper a aplati à son tour quelques minutes plus tard après une erreur de Cordero, coupable d’un en-avant dans ses 22 mètres en voulant relancer vite depuis ses 22 mètres. Enfin le carton jaune stupide de Lavanini (26e) a permis à Ashley-Cooper, encore, de profiter de la supériorité numérique pour s’offrir un doublé (6-19, 32e).

Le triplé d’Ashley-Cooper, les larmes d’Hourcade…

Malgré ces erreurs à répétition et les blessures des cadres Imhoff (18e), Creevy (31e) et Hernandez (44e), l’Argentine, redevenue plus pragmatique, ne s’est pas laissée distancer (15-22, 55e) grâce à la précision de Nicolas Sanchez au pied, meilleur marqueur de ce Mondial (89 points). Puis les hommes de Daniel Hourcade se sont enfin libérés pour enchainer les actions de classe à base de feintes de corps, percées, coups de pied par-dessus, prise d’intervalles... Mais cette prise de risques s’est heurtée à une trop grande imprécision à l’approche de la ligne d’en-but adverse et aux « as australiens des rucks », Hooper et Pocock, encore excellents dans leur rôle de gratteur.

Une défense énorme qui a sauvé les Wallabies avant qu’Ashley-Cooper n’enfonce le clou d’un triplé après une percée énorme de Drew Mitchell (15-19, 73e). Ce dernier avait l’occasion de rejoindre Lomu et Habana comme co-meilleur marqueur d’essais de l’histoire de la Coupe du monde. Son compteur reste finalement à 14 mais il pourra le faire bouger dans une semaine à Twickenham face aux Blacks. Coupable d’une entame catastrophique, l’Argentine d’un Daniel Hourcade, en larmes dans sa loge, visera une nouvelle troisième place après celle de 2007, vendredi face à l’Afrique du Sud.