RMC Sport

Dusautoir : "J’ai vécu ce que j’avais à vivre en équipe de France"

Recordman du nombre de capitanats en équipe de France (56 pour 80 sélections), Thierry Dusautoir a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale, à 34 ans. Aligné lors de la victoire de Toulouse face à Oyonnax (27-3), ce samedi, il a ensuite expliqué une décision mûrement réfléchie.

Thierry, au lendemain de l’annonce de votre retraite internationale, pouvez-vous expliquer votre décision ?

C’était le moment pour moi d’arrêter. J’ai connu de grands moments en équipe de France. D’autres plus difficiles. Ça fait neuf que j’y suis. Il est évident que je ne jouerai pas la prochaine Coupe du monde (en 2019, ndlr). Pour moi, il n’y avait pas forcément un intérêt de repartir sur un Tournoi pour essayer de gagner quelques sélections supplémentaires. J’ai vécu ce que j’avais à vivre en équipe de France. J’ai eu la chance d’affronter les meilleurs joueurs au monde pendant neuf ans. Je pars vraiment heureux et chanceux d’avoir eu cette opportunité.

Avez-vous discuté de ce choix avec le nouveau sélectionneur Guy Novès ?

Il y a eu un échange. Je savais déjà ce que je voulais faire. Lui est dans une posture où il a besoin de construire son équipe assez rapidement. Je ne suis pas un joueur d’avenir. Je ne suis pas un joueur qui disputera la prochaine Coupe du monde. C’était quasiment un non-sens de me prendre sur ce Tournoi.

« Cette décision s’imposait »

La manière dont vous avez quitté la Coupe du monde a-t-elle eu un impact ?

J’ai réfléchi. J’étais très affecté par la façon dont on est sorti (défaite 62-13 en quart de finale du Mondial, ndlr). Les décisions à chaud souvent sont les pires. J’ai préféré prendre le temps de me poser, de récupérer, de reprendre mes marques ici à Toulouse dans mon club, mais avec de nouveaux repères. Tout cela a nécessité du temps. Il y a aussi eu des discussions avec ma famille, mes amis. Cette décision s’imposait.

Comment allez-vous suivre cette équipe de France dorénavant ?

Ce n’est plus mon souci. Je regarderai ça comme un supporter du XV de France. Quel que soit le capitaine choisi, j’espère qu’il saura amener ses joueurs, qu’il aura leur confiance pour nous représenter le mieux possible. C’est notre équipe à tous. C’est important qu’elle ait de bons résultats pour le rugby français. Quel que soit le capitaine choisi, je serai un supporter inconditionnel.

W.T