RMC Sport

France-Etats-Unis: les avants dominés, beaucoup d'imprécision... les tops et flops

Le XV de France s'est imposé avec le bonus offensif face aux Etats-Unis (33-9), ce mercredi lors de son deuxième match de Coupe du monde. Mais les Bleus ont souffert dans le combat et mis du temps avant de se mettre à l'abri, grâce aux entrants qui ont fait une vraie différence.

TOPS 

Le banc a fait la différence

Avec 12 changements par rapport au match contre l’Argentine, les titulaires ce mardi avaient une carte à jouer face aux Etats-Unis. Mais, ce sont finalement les entrants (ceux qui étaient titulaires contre les Pumas) qui ont fait la différence. La première ligne Slimani-Guirado-Poirot a fait une vraie différence en mêlée. Poirot s'est même offert son premier essai en équipe de France en fin de match (79e). Dans l’ombre de Machenaud et Dupont, Baptiste Serin a dynamisé le jeu français lors de son entrée. Il est à l’origine du troisième essai de Gaël Fickou et a inscrit celui du bonus. Grégory Alldriit a aussi été remarqué.

>> France - Etats-Unis: les réactions après la victoire des Bleus

Les deux inspirations de Lopez

Remplaçant face à l’Argentine (23-21), l’ouvreur s’est distingué par ses deux magnifiques offrandes au pied pour les essais de Huget (5e) de Raka (23e). Lopez est en revanche l'auteur un coup de pied de renvoi directement en touche. Il a réussi tous ses coups de pied (6 points, trois transformations).

Le Roux a surnagé

Dans un huit de devant pris dans le combat et l’agressivité, Bernard Le Roux a été l’un des rares (avec Louis Picamoles, sérieux à défaut d’être génial) à surnager. Le troisième ligne devenu deuxième ligne a donné de l’air aux Bleus dans les regroupements en en touche. 

Flops

La première ligne à la peine

Camille Chat avait une carte à jouer pour cette rencontre. Le talonneur a commencé en plaquant beaucoup et assuré en touche (son point faible) malgré un premier lancer moyen et un autre qui a mis ses coéquipiers en difficulté. Mais il a peiné en mêlée comme ses deux acolytes de première ligne: Emerick Setiano et Cyril Baille. Les trois joueurs ont rapidement été remplacés en deuxième période et ont souffert de la comparaison avec les entrants. Ils ont payé le manque de répondant des Bleus en fin de premier période les Américains ont pris le dessus dans la conquête et le défi physique

L’imprécision des trois quarts

Yoann Huget, Alivereti Raka et Gaël Fickou ont certes marqué un essai chacun. Mais les Bleus se sont parfois compliqués la tâche en raison de trop grandes imprécisions dans les passes. Raka (décisif sur le 4e essai) a commis deux en-avant en bonne position, Huget a fait une passe dans les chaussettes et Guitoune a été (sévèrement?) puni pour un en-avant alors que l’essai tendait les bras à Raka.

Les "remplaçants" n’en ont pas profité

Plusieurs joueurs avaient un coup à jour notamment Paul Gabrillagues, de retour de suspension. Bien entré dans son match, le deuxième ligne a peiné dans le combat. Thomas Ramos, aussi, a souffert de la comparaison avec Maxime Médard lorsque ce dernier est entré en jeu. L’arrière n’a pas pesé sur les offensives bleues. Désigné comme buteur, il a manqué une transformation sur le deuxième essai français.

Nicolas Couet