RMC Sport

Castres-Stade Français: Urios "préoccupé par l’éthique sportive" en cas de forfait parisien

Christophe Urios

Christophe Urios - AFP

Opposé au Stade Français ce samedi (18h30) pour la 21e journée du Top 14, Castres ne sait pas encore si son match se disputera après la grève votée par les joueurs parisiens ce mardi. Mais le manager du CO, Christophe Urios, veut éviter toute déconcentration.

Jouera, jouera pas ? Le Castres Olympique, comme l'ensemble du rugby français, reste dans le flou à quatre jours de recevoir le Stade Français au stade Pierre-Antoine pour la 21e journée de Top 14. Alors que les joueurs parisiens ont voté une grève illimitée ce mardi après le projet de fusion présenté entre le Racing et Paris, le manager castrais Christophe Urios veut éviter toute démobilisation de son équipe.

« On attend de voir. On se prépare à jouer le match de samedi, ça ne change rien à notre programme. Si jamais le forfait se confirmait, on s’adapterait en fin de semaine. Il ne faut surtout pas tomber dans le piège de la démobilisation en pensant que le Stade Français ne jouera pas. On doit rester concentré pour retrouver le goût de la victoire », prévient Christophe Urios, joint par RMC Sport.

A lire aussi >> Stade Français: les joueurs votent la grève illimitée

Urios : « Je suis préoccupé par rapport à l’éthique »

Et la perspective de prendre des points sans jouer n’est pas non plus pour réjouir l’ancien technicien d’Oyonnax. « Je suis préoccupé par rapport à l’éthique sportive. Si on prenait cinq points (en cas de forfait du Stade Français, ndlr), ce serait bien pour nous, mais par rapport aux autres, ce n’est pas évident. Le Top 14 est très serré, tous les points sont importants et le Stade Français doit jouer un rôle d’arbitre dans cette fin de saison… » Trois forfaits entraîneraient un forfait général et une rétrogradation automatique en Pro D2 du club parisien.

A lire aussi >> Racing: Lorenzetti craignait que le Stade Français soit racheté (par le Qatar ?)

Urios : « D’une violence terrible »

Au-delà de cette problématique, Christophe Urios ne voit pas d’un bon œil l’évolution de son sport. « Il y a beaucoup d’informations pas très positives pour le monde du rugby. Ça fait partie de la professionnalisation de notre sport, mais je pense que notre rugby aujourd’hui est en difficulté. Je n’ai pas à juger la fusion, mais je peux comprendre les joueurs parisiens car l’information parue lundi est humainement d’une violence terrible. Tout avait été bien caché... »

A lire aussi >> Projet de fusion: pendant ce temps, les joueurs du Stade Français s'entraînent... au foot

dossier :

Stade Français

D.W avec W.T