RMC Sport

Castres-Toulon: ça chauffe entre les staffs, Galthié et Boudjellal partent avant la fin

Castres a infligé à Toulon sa troisième défaite consécutive en Top 14 ce samedi (20-19). Un match marqué par une altercation entre les staffs des deux équipes. Fabien Galthié, qui devait rapidement partir pour commenter France-Japon, et Mourad Boudjellal, en raison de cet accrochage, n’ont pas assisté à la fin de la rencontre.

Ça a chauffé lors de Castres-Toulon (20-19) ce samedi. Une altercation a eu lieu entre les staffs des deux équipes. C’est un échange entre Frédéric Charrier, l’entraîneur des trois-quarts du CO, et Fabien Galthié, le manager du RCT, qui a mis le feu aux poudres. Après quelques quolibets entre les deux, Christophe Urios, le manager de Castres, est intervenu auprès de Fabien Galthié pour lui demander de cesser ses invectives en joignant le geste à la parole. Une tape sur le menton, plus exactement.

>> Top 14: Toulon chute encore à Castres

Urios: "Galthié nous a insultés, on a répondu connement"

"Il nous a insultés, a expliqué Christophe Urios à propos de Fabien Galthié. On a répondu, connement (sic). D’abord par Frédo, puis il a continué à insulter. Alors je suis allé le voir pour qu’il s’arrête. Mais parlons du sportif, c’est pas très important ça. Si on n’a pas le droit de s’engueuler entre entraîneurs… On n’a pas le droit d’engueuler les arbitres. Alors si on n’a pas le droit de s’engueuler entre entraîneurs, sans déconner… Il n’y a rien de méchant. Je le connais depuis longtemps."

>> Racing: Dan Carter va s'envoler pour le Japon

"Il y a eu des mots échangés assez durs, assez violents, a raconté pour sa part Fabrice Landreau, l’adjoint de Fabien Galthié. On aurait même pu en venir aux mains. Personne n’est intervenu, donc Mourad (Boudjellal) a préféré quitter le stade parce qu’il estimait que ce n’était pas normal. Moi, je n’ai pas vu ce qu’il s’est passé. C’est ce qui m’a été rapporté."

Cet évènement aurait entraîné le départ prématuré de Fabien Galthié, qui avait prévu de toute façon de rallier Toulouse en moto-taxi dès la fin du match afin de se rendre sur Paris pour commenter France-Japon sur France 2. Selon un témoin "neutre" de la scène avec lequel RMC Sport a pu s’entretenir, le ton était vif, mais rien de plus qu’une "simple" altercation dans les conditions d’un match tendu et serré. Et c’est bien Fabien Galthié qui est revenu à la charge après la première altercation.

>> Toulouse: François Cros prolonge

Boudjellal: "Je pense que les arbitres l’ont vu et que ça sera dans le rapport"

"Fabien tenait vraiment à être avec son équipe, a rajouté Fabrice Landreau. Il est parti au dernier moment, quasiment à la fin du match. Mourad (Boudjellal) est aussi parti un peu avant la fin du match pour les faits qui se sont passés au bord du terrain, sur la touche, qui lui ont un peu déplu. Il était très, très en colère." Et Mourad Boudjellal, dont l’équipe traverse une mauvaise passe, compte visiblement que la commission de discipline s’empare du dossier.

>> Stade Français: Hamdaoui en approche

"Je pense que les arbitres l’ont vu et que ça sera dans le rapport, a expliqué le président toulonnais à RMC Sport. J’espère. J’ai dit au 4e arbitre que je quittais le stade. C’est rare de voir ça en Top 14. Mon entraîneur a été plus ou moins agressé par l’entraîneur des trois-quarts de Castres. J’espérais que Christophe Urios vienne calmer les choses et c’était le contraire. A partir du moment où on tente de nous agresser physiquement, moi, je me barre."

"Je pense que Fabien a dû contester une décision arbitrale, a poursuivi Mourad Boudjellal. L’entraîneur des trois-quarts, je ne sais plus comment il s’appelle, a voulu lui rentrer dedans. Il y a deux gardiens de sécurité qui l’ont retenu. Ensuite, Urios est arrivé aussi. Il a noté que Fabien avait 40 kilos de moins que lui, donc il a voulu aussi lui rentrer dedans. Donc quand j’ai vu ça, je me suis barré." Son RCT s’est finalement incliné pour la troisième fois d’affilée en Top 14.

LP avec WT, JFP, TM