RMC Sport

Médard, Clerc, Picamoles : les tops et flops de Toulouse-Stade Français

Toulouse a largement dominé le Stade Français (36-3) au Stadium ce dimanche, en conclusion de la 19ejournée de Top 14. Une victoire bonifiée qui permet aux locaux de conforter leur sixième place avec huit points d’avance sur Castres. Les champions de France restent englués à la 12e place.

TOPS

La maitrise toulousaine

Sur une série de cinq matches sans victoires (deux nuls, trois défaites), les enjeux de la rencontre étaient clairs pour Toulouse. La victoire sinon les ennuis dans la course au Top 6. Meilleurs en tout, les hommes d’Ugo Mola ont assumé. S’il a fallu une supériorité numérique en première période pour se détacher, leur domination après la pause fut sans ambages. Efficaces défensivement, disciplinés, les locaux ont également su envoyer du jeu même si l’écart final est un peu dur pour les Parisiens.

L’inspiration de Médard

On regrette parfois un rugby moderne davantage porté sur le muscle que l’inspiration. Heureusement, il y a Maxime Médard. L’arrière toulousain affiche des mensurations dans la norme, mais il sait créer la différence autrement. Comme sur cette pénalité vite jouée et cette chevauchée de 50 mètres conclue d’une passe dans le bon timing pour Alexis Palisson (51e). L’ailier s’en allait aplatir l’essai du bonus.

Vincent Clerc le finisseur

A 34 ans, l’ailier aux 38 essais en 67 sélections reste un redoutable finisseur. Ses deux essais n’ont rien de l’incroyable exploit en solo. Mais à chaque fois, Vincent Clerc est bien placé pour conclure comme il l’a fait ce dimanche après des différences réalisées par Maxime Médard et Florian Fritz. Avec 97 essais inscrits depuis le début de sa carrière en championnat de France, Clerc n’est plus qu’à trois unités du record détenu par Laurent Arbo (100).

FLOPS

Picamoles, la rechute

Il ne s’agit pas ici d’un flop au sens traditionnel du terme, mais bien d’une mauvaise nouvelle. Blessé à la cuisse droite avec les Bleus lors du premier match du Tournoi des VI Nations face à l’Italie, Louis Picamoles effectuait son retour à la compétition ce dimanche. Plein de jus, percutant, efficace sur les passes après contact, la troisième ligne centre toulousain a rendu une excellente copie pendant un peu plus d’une demi-heure. Jusqu’à cette action de la 36e minute où après une nouvelle percée, il offre l’essai à Vincent Clerc mais se blesse, vraisemblablement à cette même cuisse droite. Il regagne alors les vestiaires. Une rechute qui inquiète pour sa fin de saison.

L’indiscipline parisienne

Après un début de match équilibré, la rencontre a basculé à la demi-heure de jeu suite au carton jaune infligé à l’ouvreur parisien Morne Steyn. Dix minutes de supériorité numérique toulousaine ponctuée de deux essais (un premier de pénalité à la 30e, puis un second inscrit par Vincent Clerc à la 35e). L’écart était fait. Les champions de France ont payé cher leur indiscipline.

dossier :

Stade Français

la rédaction