RMC Sport

Top 14: Galthié va commenter son dernier match à la télé

Futur sélectionneur du XV de France, Fabien Galthié commentera ce samedi soir avec la finale du Top 14 Toulouse-Clermont (20h45) son dernier match à la télé, après treize ans comme consultant pour France Télévisions.

Il avait réussi à cumuler pendant des années, troquant parfois, le week-end, son costume de manager en club pour celui de commentateur TV. Mais cette fois, Fabien Galthié a dû faire un choix. Le technicien, consultant pour France Télévisions depuis treize ans, ne pouvait pas poursuivre cette activité tout en prenant la tête du XV de France. Alors le futur sélectionneur commentera ce samedi soir son dernier match, à l'occasion de la finale de Top 14 entre Toulouse et Clermont (20h45).

"J’ai aimé ce collectif avec tous les journalistes et les techniciens, ce 'cirque' qui se déplace, explique-t-il ce samedi dans l'Equipe. On est en backstage mais pas du tout dans les salons et les loges. La position de commentateur au stade est assez spartiate, étroite et on a souvent très froid. Partir tout un week-end en Écosse, au Pays de Galles, en Angleterre ou en Irlande pendant le Tournoi des Six Nations, c’était savoureux. [...] Il nous arrivait toujours des histoires, et souvent de belles rencontres."

De commentateur à commenté

Des bons souvenirs, donc, mais aussi des difficultés. Car Galthié reconnaît que depuis quelques années, sa position de commentateur-entraîneur (comme avec Toulon) lui a valu des reproches. "Au début, les gens s’en foutaient un peu mais, petit à petit, cela ne passait pas dans le microcosme du rugby, concède-t-il. Cela me surexposait et créait des jalousies. Cela ne m’a pas aidé, je dirais même que cela m’a fragilisé sur des moments importants. Cette double activité était parfois critiquée, notamment sur les périodes de doublons."

Aussi, le prochain patron du XV de France se prépare à son tour à subir quelques attaques télévisuelles pour les performances de son équipe. "Il va falloir se préparer, il le faut, à ce type de futur… C’est-à-dire l’analyse et la critique violente, estime l'intéressé. Avec une équipe de France très exposée, je sais que cela sera violent. [...] Il faudra être en capacité de lire, d’entendre, de voir, mais surtout ne pas en être impacté."

CC