RMC Sport
INFO RMC SPORT

Top 14: Laurent Travers a dit non à Brive

Laurent Travers, manager du Racing 92 et futur président du directoire du club francilien, a été approché ces dernières semaines par les dirigeants de Brive, mais a décliné leur proposition.

Ce n’est un secret pour personne : Brive travaille à la constitution d’un nouveau staff pour la saison prochaine. L’Irlandais Jeremy Davidson, sous contrat jusqu’en 2024, a été mis à pied samedi dernier suite à la lourde défaite à domicile contre le Stade Toulousain (7-45). Deux jours plus tard, Arnaud Mela a été nommé entraîneur en chef par intérim, avec à ses côtés Didier Faugeron en tant que coordinateur sportif tandis que les autres membres de l’encadrement ont été confortés dans leurs fonctions chez l’actuel douzième du Top 14. 

Avant même ce remaniement interne, le club corrézien avait déjà lancé discrètement des pistes pour les saisons à venir. Il faut dire que l’arrivée d’un nouvel actionnaire majoritaire, le millionnaire anglais Ian Osborne, a redonné de nouvelles ambitions au CAB. Plusieurs techniciens confirmés ont été approchés (dont deux qui ont longtemps travaillé ensemble). 

Le CV de Collazo a également circulé en Corrèze

C’est le cas de Laurent Labit, actuel entraîneur de l’attaque du XV de France, qui rejoindra finalement le Stade Français après la Coupe du monde en compagnie de Karim Ghezal. Mais ce n’est pas le seul. Selon les informations de RMC Sport, Laurent Travers a lui aussi été concrètement courtisé par Brive ces dernières semaines. Un club qu’il connaît évidemment très bien pour y avoir joué et remporté la Coupe d’Europe en 1997. 

L’actuel manager du Racing 92, qui aurait été sondé par deux autres formations, a décliné la proposition corrézienne après plusieurs discussions. S'il laissera sa place sur le banc à l’Anglais Stuart Lancaster, Travers (53 ans) restera bien au Plessis-Robinson pour devenir président du directoire, comme voulu par Jacky Lorenzetti, et tenter ainsi de donner "un coup de fouet" au Racing. Avant de reprendre la tête d’un staff sportif et revenir près des terrains dans quelques saisons ? De son côté, Brive, où le CV de Patrice Collazo a également circulé, poursuit sa quête d’un manager. 

Jean-François Paturaud