RMC Sport

Top 14, les tops et flops de Racing-Stade Français : le suspense, la précision de Machenaud, les erreurs de Dupuy…

Maxime Machenaud

Maxime Machenaud - AFP

Le Racing s’est imposé dans les dernières minutes face au Stade Français (29-22), ce samedi dans le derby parisien, en ouverture de la 8e journée de Top 14. Auteur de 19 points, Maxime Machenaud a été le grand bonhomme de cette rencontre. Côté Stade Français, Julien Dupuy a connu un après-midi plus compliqué.

LES TOPS

Le suspense

C’est ce qu’on appelle un derby serré. Match d’ouverture de la 8e journée de Top 14, le match entre le Racing et le Stade Français n’a livré son verdict qu’à la… 78e minute ! Ultra-dominé en première période malgré l’essai d’Imhoff (11e), le champion de France en titre a réussi à limiter la casse et à ne rentrer aux vestiaires qu’avec six points de retard (10-16). Mieux en seconde période, les Franciliens ont recollé au score avant de passer devant à la 72e… puis de se faire rejoindre. Une charge de Camille Chat à la 78e minute a finalement fait basculer le match du côté des Ciel et Blanc.

A lire aussi >> Le live du match 

Juan Imhoff

Imperturbable Juan Imhoff. Dans la tourmente puisque cité dans l’affaire de la prise de corticoïdes avant la dernière finale du Top 14, l’ailier du Racing a prouvé ce samedi qu’il n’était pas déstabilisé. Déjà auteur d’un triplé il y a trois semaines contre Toulon, l’Argentin a inscrit son septième essai de la saison en interceptant une sautée de Dupuy.

Maxime Machenaud

A un mois du début de la tournée de novembre, Guy Novès peut se rassurer : Maxime Machenaud est en grande forme. Le demi de mêlée international a grandement contribué au succès du Racing ce samedi, avec 19 points au compteur (cinq pénalités et deux transformations). Un 100% qui lui a permis de remporter son duel de buteurs face à Julien Dupuy (11 points).

A lire aussi >> Top 14 - Les questions pour comprendre les traces de corticoïdes au Racing 92 

Sekou Macalou

Si le Stade Français est reparti bredouille de son court déplacement à Colombes, il méritait mieux. A l’image de Sylvain Nicolas, l’autre 3e ligne aile parisien, Sekou Macalou s’est démené aux quatre coins du terrain. Le jeune flanker de 21 ans, qui dispute seulement sa deuxième saison en Top 14, a multiplié les charges et les courses au large. Un futur grand.

LES FLOPS

Julien Dupuy

Il a marqué 12 des 19 points de son équipe, mais il lui a paradoxalement coûté la victoire. Julien Dupuy a vécu un après-midi contrasté ce samedi à Colombes. Auteur de quatre pénalités, il s’est aussi signalé par une passe manquée et interceptée par Imhoff, qui a filé à l’essai (11e). Puis il a pris un carton jaune suite à un en-avant volontaire (56e).

A lire aussi >> "Du côté de l’amour des valeurs d’un sport propre", le Racing 92 se défend dans l'affaire des corticoïdes 

Le Stade Français ne sait pas voyager

Invaincu à domicile, le Stade Français va beaucoup moins bien loin de ses bases. Les hommes de Gonzalo Quesada ont concédé sur le terrain du Racing leur quatrième défaite en quatre déplacements depuis le début de saison, après celles à Toulouse, Pau et Brive. Un revers qui les fait reculer à la 9e place, juste derrière leurs adversaires du jour.

dossier :

Stade Français

Alexandre Alain