RMC Sport

Top 14: pourquoi Toulouse-La Rochelle est la finale rêvée

Epilogue de la saison de Top 14 ce vendredi, avec la finale entre le Stade Toulousain et La Rochelle au Stade de France. Une affiche rêvée compte tenu de la physionomie de la saison.

Les deux meilleures équipes de la saison régulière

La finale de Top 14 de ce vendredi entre Toulouse et La Rochelle, c'est tout simplement le leader de la saison régulière qui affronte son dauphin. Huit défaites au compteur cette saison pour les Toulousains, neuf pour les Rochelais, qui ont terminé à égalité de points avec le Racing (troisième), à trois longueurs de la première place.

"Ce n'est pas à moi, ni au Stade toulousain, de choisir ses adversaires mais qu'elle est belle cette finale!, saluait il y a quelques jours le président toulousain Didier Lacroix. [...] La Rochelle est une équipe qui joue, ils ont des joueurs géniaux. Ce sont les mêmes que les nôtres. Il y a énormément de similitudes entre les deux clubs." Pour retrouver les deux meilleures équipes de la saison régulière en finale, il fallait remonter à 2019, avec un choc entre Clermont... et Toulouse, remporté par les Toulousains.

La revanche de la finale de Champions Cup

Des airs de revanche, cette finale de Top 14. Car les deux clubs se sont affrontés le 22 mai dernier, en finale de Champions Cup. Ce sont les hommes d'Ugo Mola qui ont soulevé le trophée, vainqueurs 22-17 pour un cinquième sacre toulousain record dans la compétition. Les Rochelais avaient fait preuve d'une très belle résistance. Mais ils avaient fini par craquer, fragilisés par le carton rouge de Levani Botia pour un plaquage violent sur Maxime Médard.

A 15 contre 15 par contre, il y avait clairement match dans cette finale 100% française. "Ils sont assez revenus sur ce match, plus d'un mois s'est passé, s'agace un peu Romain Sazy en conférence de presse. Maintenant on va regarder vers le futur et vers vendredi soir. Refaire le match de cette finale de Champions Cup, on l’a assez fait dans notre tête. C’est bon, on va passer à autre chose."

Un moment d'histoire... pour l'un comme pour l'autre

Dans le sport, il est toujours un peu question de marquer l'histoire. Ce sera le cas vendredi soir, quel que soit le vainqueur. Deux fois demi-finaliste, le Stade Rochelais peut tout simplement conquérir le premier Brennus de son histoire. Autant dire que l'eau du vieux port, qui avait connu pas mal de plongeons après la demi-finale contre le Racing, pourrait bien être envahie en cas de succès.

"La ferveur sur La Rochelle est en train de monter depuis le début des phases finales de la Coupe d’Europe. Là, c’est encore un ton au-dessus et je sais très bien qu’on va être soutenus, note Sazy. Il y aura du monde dans le public, la jauge a été augmentée, c’est déjà une très bonne chose. Il faudra absorber cette énergie-là. Je pense que ça va pousser fort, ça fait du bien. On est très satisfaits que nos supporters puissent venir, le reste nous attendra chaleureusement et avec impatience sur La Rochelle et on espère qu’on rentrera avec quelque chose."

Côté Toulouse, on est plus habitués à empiler les trophées. Sans jamais être lassé. D'autant qu'on parle, cette saison, d'un doublé championnat-coupe d'Europe: une performance réussie à deux reprises par un club français, avec Toulon en 2014... et les Toulousains en 1996. 20 titres de champion de France, cinq couronnes européennes, et un appétit d'ogre. Pour une finale qui promet.

A.Bo avec W.T et JF.P