RMC Sport

XV de France: avec Galthié et peut-être Mignoni, Boudjellal voit Toulon comme "l'ENA du rugby"

Au micro de RMC Sport, Mourad Boudjellal commente la très probable arrivée de Fabien Galthié dans le staff tricolore, puis aux commandes des Bleus en tant que sélectionneur. Il s'exprime également sur l'éventuel départ du préparateur physique du RCT pour le XV de France.

Comme expliqué mardi par RMC Sport, Fabien Galthié devrait prochainement être officialisé en tant que renfort dans le staff du XV de France. Il devrait ne pas venir seulement pour préparer la Coupe du monde au Japon, mais bel et bien pour être le nouveau sélectionneur par la suite. L'ancien manager du RCT et Bernard Laporte ont trouvé un accord de principe mardi, mais le contrat n'est pas encore signé. 

Des choix qui seraient cohérents aux yeux de Mourad Boudjellal. "Je n’ai pas d’information là-dessus, mais je lis la presse comme tout le monde. Apparemment, Fabien Galthié est proche de l’équipe de France. Cela fait un moment qu’il l’espérait et je pense qu’il est légitime pour le XV de France. J’ai cru voir les ébauches d’un staff dans la presse et il me semble que c’est un staff de très haut niveau", a réagi le président du RC Toulon au micro de RMC Sport.

"Je ne sais pas si tous pourront cohabiter ensemble, car il y a beaucoup d’ego. On va déjà voir si ce staff se met en place et ça c’est le problème de Bernard Laporte. Mais je sais que dans ce domaine il est assez persuasif. Je le répète mais Fabien Galthié avec ses qualités et ses défauts, parce qu’il a les deux, n’est pas du tout illégitime dans le rôle de manager de l’équipe de France. Si cela se confirme, je lui souhaite bonne chance", a souligné Boudjellal, qui s’est également exprimé sur l’éventuelle arrivée de Thibault Giroud, actuel préparateur physique du RCT, dans le staff de l’équipe de France.

Giroud, départ sous conditions

"Thibault Giroud est en contrat avec le RCT pour les quatre prochaines saisons. C’est un préparateur physique de haut niveau et il fait partie intégrante de notre projet", a-t-il commenté.

"Le libérer pour le laisser à la disposition de l’équipe de France n’est pas totalement exclu mais cela ne peut arriver que sous certaines conditions. Et celles-ci sont les suivantes. Il faut d’abord que le club soit dédommagé puisque pour trouver quelqu’un d’équivalent, il va également nous falloir débaucher une personne. Et ce n’est pas exclu que le club en face nous demande une indemnité. La deuxième chose, c’est de connaître la volonté de Thibault Giroud, et je ne suis pas encore à même de vous dire de quoi il en retourne. Mais la priorité reste de pouvoir le remplacer", a détaillé Boudjellal, avançant une troisième solution. "C’est de lui faire signer un CDI pour supplanter le CDD qu’il possède chez nous", a précisé le patron du RCT, qui émet toutefois une petite réserve.

Toulon comme "une sorte d’ENA du rugby"

"Cela peut exister mais je ne suis pas certain que Thibault Giroud soit un excellent vendeur de selles de chevaux (comme Johan Goosen à son départ du Racing, ndlr)", a glissé Boudjellal, qui voit Toulon comme "une sorte d’ENA du rugby". "Quand on passe par le RCT… On a deux entraîneurs qui ont pris l’équipe de France apparemment (Saint-André en 2012, Galthié). Peut-être même un troisième si Pierre Mignoni y va aussi. Je rappelle qu’il vient du RCT car c’est nous qui l’avons lancé. Il y a également un ancien de nos managers qui a pris la tête de la Fédération (Laporte). Cela met la barre très haut pour Patrice Collazo. Mais j’espère le plus tard possible", a appuyé Boudjellal, toujours friand de bons mots.

RR avec Laurent Depret