RMC Sport

Cluster chez les Bleus: Laporte veut savoir "si quelqu’un a fauté"

A trois jours du match du Tournoi des VI Nations France-Ecosse, le président de la FFR, Bernard Laporte, s’est expliqué sur l’embarrassant cluster qui touche de nombreux joueurs et les membres du staff des Bleus dont le sélectionneur, Fabien Galthié.

C’est une affaire dont Bernard Laporte se serait bien passé. Alors que le XV de France, toujours en course pour un Grand Chelem dans le Tournoi des VI Nations, a retrouvé le sourire sur le terrain, le groupe de Fabien Galthié est fortement touché par le Covid-19. Pas moins de 11 joueurs ont été testés positifs et sont forfait pour la réception de l’Ecosse dimanche (16h) au Stade de France. Des membres du staff, dont le sélectionneur, sont aussi victimes du virus. Qui est responsable ? En première ligne, sélectionneur Fabien Galthié, testé positif la semaine dernière, est suspecté d’avoir brisé la bulle sanitaire. Cet embarrassant cluster préoccupe au plus haut point la ministre déléguée chargée aux Sports. Mercredi, Roxana Maracineanu a demandé à Bernard Laporte de diligenter une enquête interne pour en savoir plus sur cette affaire.

>> Le sport face au coronavirus: les infos en direct

"A partir du moment où le président de la République est contaminé..."

"C'est toujours difficile de savoir l'origine, s’est défendu le président de la FFR jeudi matin sur France Info. Je voudrais savoir si quelqu'un a fauté. Il y a un protocole qui est très strict. A partir du moment où le président de la République est contaminé, cela montre bien que le virus est difficile à maîtriser..." Une faute a-t-elle été commise ? "Je ne l'espère pas, répond le patron du rugby français. A ma connaissance il n'y en a pas. Le premier qui mènera une enquête et qui veut savoir la vérité c'est bien moi."

"J’ai du mal à m’imaginer qu’il y ait eu une faute"

Désireux de connaître les responsabilités, le président de la FFR refuse pour l’instant d’évoquer d’éventuelles sanctions. "On en est pas encore là. Je ne veux pas parler de choses que je ne connais pas. J’ai du mal à m’imaginer qu’il y ait eu une faute. Qu'est-ce que ça veut dire une faute ? C'est sortir de la bulle ? Je peux vous garantir qu’en Italie, je n'ai vu personne sortir de la bulle. Je m’imagine qu’en Irlande, ça a été la même chose."

En attendant de connaître les résultats de l’enquête qu’il devra remettre au ministère des Sports d’ici huit jours, Bernard Laporte s’est exprimé sur le match capital face à l’Ecosse dimanche. Une rencontre que les Bleus vont jouer diminué par l'absence de nombreux titulaires : "Déjà, on est ravi que ça puisse se jouer. Cela permettra à d'autres joueurs de s'exprimer. Il faut s'adapter, c'est la vie. A trois ans d'une Coupe du monde, cela permet de voir un maximum de joueurs. Il ne faut pas pleurer sur notre sort", conclut le président de la FFR.

Aurélien Brossier Journaliste RMC Sport